ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Metalanalyse   

Steven Wilson à la croisée des chemins


En septembre 2011, pour la sortie de son opus Grace For Drowning, Steven Wilson nous avouait dans un entretien fleuve qu’il « aura fallu vingt ans d’expérimentation et d’exploration avec mes différents groupes et projets solo pour que je me sente enfin prêt à réunir tous les aspects de ma personnalité musicale et pour m’assurer que l’ensemble soit cohérent et complet, plutôt que de proposer un mélange d’idées complètement schizophrène. » Incontestable artiste impliqué dans de nombreux projets, c’est sur son projet solo que l’homme s’est le plus attelé ces dernières années. Le but étant de recentrer grâce à celui-ci un capital créatif profondément intime.

Selon l’artiste, « il ne devrait pas y avoir de règles en musique, c’est l’ennemi de la créativité » mais, semble-t-il, il est tout de même bon d’avoir une ligne directrice, aussi large soit-elle. Celle-ci se doit d’incarner (et de respecter) la cohérence d’un état d’esprit qui, à son tour, se retrouve sacralisé par et à travers la musique. Et c’est cela que Steven Wilson définit par l’expression « personnalité musicale ». Le nouvel album de Steven Wilson, The Raven That Refused To Sing (And Other Stories), tend à la sincérité au même titre que toute œuvre de l’artiste. Cependant est-il l’allégorie d’une philosophie concise, renouvelée et désormais stable ou seulement un album de plus, reflet d’un besoin artistique entretenu par une absence de règle ?

Lire la suite.



  • Arrow
    Arrow
    Judas Priest @ Vienne
    Slider
  • 1/3