ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Nouvelles Du Front   

Roger Waters va faire le mur au stade


La rumeur circulait déjà il y a un peu moins d’un an et elle semble depuis avoir pris encore plus de consistance : Roger Waters au Stade de France en septembre 2013 ? Ça se précise. Selon de multiples sources sur internet (dont le toujours très bien informé Francis Zégut) l’ex-Pink Floyd (enfin, bon, il sera toujours un peu un membre du groupe) Roger Waters viendra interpréter The Wall au Stade de France le 22 septembre 2013. Un peu plus de deux ans après ses passages à Bercy, ce spectacle va cette fois sortir des murs pour exploser sous le ciel parisien.

Et tant pis si le concert à Québec le mois dernier devait être le dernier de cette tournée où il a interprété son album fétiche en intégralité. Après ce final monumental voire carrément explosif (vous pouvez voir plus bas dans cet article un résumé en vidéo de ce show), Waters viserait désormais les stades européens. Par contre, pas sûr qu’il faille s’attendre au même exploit qu’au Québec avec encore un Mur de deux fois la largeur d’un stade de foot…

Lire la suite…



Nouvelles Du Front   

The Wall : ce n’est plus un mur, ce n’est plus un monument, alors qu’est-ce que c’est ?!


The Wall de Pink Floyd est déjà une œuvre mégalomaniaque en soi. Quand à la fin des années 70, Pink Floyd en démarre la création, ses disques se vendent déjà par millions, Dark Side Of The Moon est alors le plus gros best-seller de l’histoire de la musique et est parti pour occuper la tête des classements pendant encore plusieurs années. Les tournées des Cambridgiens sont des monstres de logistiques et tout cela est chapeauté par (presque) un seul homme : Roger Waters, se voyant comme le maître de tout ça et qui va pourtant choisir d’élever un mur entre lui et son public.

The Wall n’est alors pas pensé comme un album (il s’agira d’ailleurs, finalement, d’un double-album), il est aussi pensé scénographiquement et déjà avec l’idée d’en faire un film. C’est donc une œuvre énorme qui va nécessiter des années de travail pour l’accomplir entièrement. Pink Floyd est alors broyé par ce monstre, le groupe se délite peu à peu, à tel point que l’album manque d’être signé du seul nom de Waters. Ce dernier le considère comme son chef-d’œuvre qu’il n’a jamais pu dépasser, marquant à tel point toute sa carrière que trente ans après (et plus de 30 millions d’exemplaires vendus dans le monde plus tard), il ne peut toujours pas s’en défaire et tourne à travers le monde pour rejouer sur scène l’intégralité de cet album. Mais ceci va bientôt prendre fin ; mais, bien sûr, pas question de faire les choses simplement.

Lire la suite…



Nouvelles Du Front   

Un mur, ça peut rapporter des briques


Dans le staff du film « The Queen », je voudrais cette fois-ci le producteur. Alors que Peter Morgan, scénariste du biopic sur la reine d’Angleterre planche à l’heure actuelle sur le scénario du film sur la vie du leader de Queen (on change de reine), Freddie Mercury, c’est au tour du producteur du film de 2006, Andy Harries, de s’attaquer à un autre monument du rock : The Wall de Pink Floyd. Pour être plus précis, il ne souhaite pas faire un remake du film basé sur le double album-concept déjà existant mais vise plutôt la petite histoire.

La petite histoire, c’est l’histoire vraie d’Alan Renshaw, un professeur de musique d’une école du nord de Londres, la Islington Green School, à la fin des années 70 et qui a fait chanter la chorale de l’école sur le célébrissime titre « Another Brick In The Wall », véritable chant de ralliement dans la lutte contre l’autorité, l’endoctrinement mais aussi contre un système éducatif pervers. Un bon gros bras d’honneur qui vaudra à ce professeur un renvoi pur et simple pour son esprit trop libre dans un système trop engoncé dans ses traditions.

Lire la suite…



  • Arrow
    Arrow
    Slipknot @ Lyon
    Slider
  • 1/3