ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Interview   

Hangman’s Chair : ode à la solitude


Doom, grunge, cold wave : Hangman’s Chair résiste aux catégories et, après une dizaine d’années d’existence, est parvenu à imposer son style dans la scène metal française et au-delà : ambiances urbaines, lenteur plombante, mélancolie gothique, son à l’image de l’une de ses chansons, froid et distant. Totalement fidèles à leur vision mais sans se répéter, les Parisiens ont toujours fait cavalier seul, mais si Banlieue Triste était sous le signe de la grisaille et de la nostalgie 80s, avec A Loner, le quatuor prend un peu de distance avec le bitume et les gros riffs qui ont fait sa notoriété et se replie sur lui-même, s’adonnant à la solitude – pour le pire, mais aussi, paradoxalement peut-être, pour le meilleur.

C’est de cet isolement, entre autres, que nous avons discuté avec Mehdi Thepegnier, batteur et compositeur (aux côtés de Julien Chanut) du groupe. De la genèse d’A Loner à sa carrière dans son ensemble, de ses influences à ses aspirations, des difficultés aux réussites du groupe, et de son passé à son futur, Medhi évoque sans détour et avec générosité les différentes facettes du projet, tout comme les siennes propres.

Lire l’interview…



Interview   

Hangman’s Chair : le spleen de Paris


Hangman's Chair

Les Parisiens de Hangman’s Chair semblent être résolument dans une phase ascendante : après un dernier album très remarqué fin 2015, This Is Not Supposed To Be Positive, le groupe a enchaîné les lives et on le retrouve à l’affiche de nombreux festivals prestigieux, allant du Hellfest au Desertfest (édition belge) en passant par le Roadburn aux Pays-Bas. Venant du milieu hardcore – le combo s’est formé sur les cendres d’Es La Gerilla et partage des membres avec, entre autres, L’Esprit Du Clan et Arkangel –, le quartet est parvenu à imposer sa rugosité et sa mélancolie très urbaines dans la scène doom/sludge grâce à un son lent tout en clair-obscur qui emprunte autant à Saint Vitus ou Type O Negative qu’à Acid Bath ou Alice In Chains.

C’est au Roadburn justement, Mecque européenne du doom, que nous avons eu l’occasion de discuter avec Julien (guitare), Medhi (batterie) et Clément (basse), peu après leur set dans un Extase plein à craquer. L’occasion pour nous de faire le point sur le dernier album en date, mais aussi plus généralement sur leur carrière, passée et à venir ; sur leurs inspirations et collaborations musicales, esthétiques et amicales ; bref, de les laisser mettre à jour un univers unique, sombre et éminemment parisien.

Lire l’interview…



  • Arrow
    Arrow
    Judas Priest @ Vienne
    Slider
  • 1/3