ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Interview   

My Own Private Alaska : la sensibilité et l’engagement


« Donne-moi juste une seule bonne raison de vivre… je t’en donnerai trois pour mourir » écrivait le groupe Life Of Agony dans ‘My Eyes’, un morceau extrait de l’incontournable album-concept qu’est River Runs Red. Un disque plein de brutalité musicale et de finesse dans le message où l’une des thématiques centrales est le suicide.

Savoir écrire sur la mort, le désespoir et la souffrance n’est d’ailleurs pas une chose aisée. En effet, il faut être capable de savoir de quoi on parle et seuls des génies doués d’une imagination sans bornes peuvent parvenir à envisager les émotions réelles qu’une personne en perdition peut ressentir. Et encore, le peuvent-ils vraiment ? Car mis à part l’expérience des situations, concernant les autres aussi bien que soi-même, comment un être humain peut-il tenir un discours juste sur la tristesse, la mélancolie ou la peur sans n’avoir jamais ressenti au plus profond de son être ces mêmes sentiments ?

Des artistes comme Life Of Agony, Type O Negative, Sentenced et bien d’autres parviennent à toucher nos âmes parce que leurs musiques et leurs sensibilités artistiques, en l’occurrence souvent sombres, sont le reflet de ce qui peut se passer dans nos têtes et dans nos cœurs. Dans l’océan musical, ces groupes sont (à l’instar de tous les artistes capables de nous faire vibrer) des étincelles, des rappels à l’ordre, des signaux corporels et psychologiques qui resteront pour beaucoup d’entre nous une bouée de sauvetage, quelque chose qui a du sens et dont on a besoin.

La musique ne se résume pas à quelques notes que l’on entend d’une oreille distraite mais c’est bel et bien un fluide nécessaire qui peut nous sauver au sens figuré comme au sens propre. Elle a cette capacité d’exorciser nos maux et, comme toutes formes d’art, c’est en cela que son message est éminemment positif.

My Own Private Alaska s’engage contre le suicide des jeunes à travers le prisme musical et nous explique pourquoi en répondant à trois questions. Le groupe évoque son engagement et parle de l’importance de la musique en tant que thérapie avec beaucoup de sensibilité. Cet entretien a été réalisé par courriel avec Milka (chant) car MOPA rentre juste d’une tournée en Chine et a d’ailleurs répondu à nos sollicitations depuis son camion qui avançait entre Novossibirsk et Tomsk, soit en pleine Sibérie !

Lire la suite…



  • Arrow
    Arrow
    Alice Cooper @ Paris
    Slider
  • 1/3