ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Interview   

Paradise Lost : l’idole n’est pas toujours celle qu’on croit


Nick Holmes, le chanteur de Paradise Lost, est un garçon plein de contradictions : il déteste l’idolâtrie tout en étant lui-même dans la position de l’idole face à de nombreux fans. Il est fasciné par les religions bien qu’il les trouve incompréhensibles. Pour lui, Paradise Lost est avant tout un groupe de metal, pourtant, toujours selon lui, un des albums les plus importants du groupe en est un qui n’a rien de metal. Et quant à la tristesse, elle-même ne l’inspire aucunement, trop négative à ses yeux, alors qu’il se dit se sentir bien avec la musique triste qu’il juge, en revanche, positive. Cette complexité est certainement ce qui fait, en partie, la subtilité de l’artiste et, par extension, de Paradise Lost un groupe unique. Peut-être que c’est ainsi tiraillé comme un élastique, dans ses envies, ses idées et ses sentiments, que l’on en vient à libérer notre énergie créative.

Et s’il y a bien une constante qui n’a jamais, ou presque, failli à Paradise Lost, c’est l’énergie créative. Preuve en est avec sa toute nouvelle œuvre, Tragic Idol, qui vient s’ajouter à une discographie riche et exemplaire. Plus d’exploration de styles comme à une certaine époque mais un vrai savoir-faire qui les place plus que jamais en rois du metal doom gothique.

Joint par téléphone il y a quelques jours, Nick Holmes répond à nos questions.

Lire l’interview…



  • Arrow
    Arrow
    Slipknot @ Lyon
    Slider
  • 1/3