ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Nouvelles Du Front   

On vous souhaite un joyeux et metallique Noël


Chanter Noël quand on fait du rock, c’est aussi vieux que les albums de Noël d’Elvis ou le « Run Run Rudolph » de Chuck Berry. Par contre, quand on fait du metal, on préfère, depuis ce temps, laisser cela aux artistes pop qui s’en mettent plein les fouilles en période de fin d’année, les regardant faire avec dédain, et tant pis si cela fait des décennies que le rock’n’roll est prié de la mettre en sourdine durant cette période de l’année. Mais après toute ce temps passée à se prendre des chants de Noël traditionnels interprétés ici par Tino Rossi, ou là par Bing Crosby, quelques-uns se sont finalement décidés à assumer cette mission de dépoussiérer à coups de décharges électriques les hymnes au solstice d’hiver et à la venue de Saint Nicolas pour peut-être enfin passer un Noël rock’n’roll, voire carrément metal, bien au chaud dans son tricot Slayer.

Si les années 80 et 90 ne sont pas exemptes d’incartades de ce genre (des singles « Christmas With The Devil » de Spinal Tap et « No Presents For Christmas » de King Diamond, aux premiers albums de Trans-Siberian Orchestra), le déclic semble néanmoins s’être produit beaucoup plus récemment. En 2003, sort la compilation We Wish You A Hairy Christmas (avec des artistes issus de la scène « Hair Metal » tels que Warrant, L.A. Guns ou Enuff Z’Nuff) ; en 2006, Twisted Sister sort tout un album de Noël ; puis, en 2007, retour à une compilation, Monster Ballads Xmas, avec principalement des représentants de la scène glam 80’s. Autant dire que ceux qui avaient besoin d’enterrer ses artistes et groupes devenus alors désuets sous leur mépris avaient matière sur quoi baver. Puis en 2008, débarque We Wish You A Metal Xmas And A Headbanging New Year, et là plus question de se moquer puisque ce sont des seigneurs du hard et heavy qui prennent les rênes du traineau : Lemmy Kilmister, Alice Cooper, Ronnie James Dio, Tony Iommi, Chuck Billy (Testament), Scott Ian (Anthrax), Dez Fafara (DevilDriver), etc. mènent tous leur petit super-groupe le temps d’une chanson.

Et, depuis, rien ne semble arrêter cette tendance : Rob Halford (Judas Priest) sort en solo, en 2009, ses Winter Songs, en 2008 et 2011, le combo thrash parodique Austrian Death Machine (mené par un Tim Lambesis du groupe chrétien As I Lay Dying) sort deux EP de saison, puis, en 2012, c’est au tour d’August Burns Red (autre groupe fier de sa foi chrétienne) de chanter le Divin Enfant. Et 2013 n’a pas eu l’air de démontrer un ralentissement de la tendance…

Lire la suite…



Chronique   

Trucker Diablo – Songs Of Iron


Le meilleur hard rock n’est-il pas celui qui vient des tripes ? Pratiqué dans la plus simple des recettes, celle qui a depuis toujours constitué l’ossature du style ? Des guitares qui ronronnent, une batterie qui assure un beat carré et punchy et une grosse basse bien percutante, le tout accompagné d’un chanteur à la voix chaude. Voilà ce qu’est le hard rock ! Ce n’est nullement un style ayant besoin de se renouveler. Toutefois, il n’est pas forcément simple d’accoucher d’un bon album de hard rock tant les ingrédients sont tous connus et ré-utilisés à tout-va. Cela nécessite un minimum de doigté. Et du doigté, les Irlandais de Trucker Diablo en ont. Ça transpire la bière brune, la cigarette et la sueur ! Songs Of Iron, le nouvel album du combo, c’est un esprit rock à tous les niveaux.

Lire la suite…



Live Report   

Crucified Barbara : peut-on faire totalement abstraction du sexe ?


Crucified Barbara avec Trucker Diablo dans ses valises, l’affiche de ce soir est plutôt alléchante. Point question de rester tranquillement assis dans le Divan fut-il du Monde ; les groupes en présence ne devraient pas vous en laisser l’occasion.

Donc, en « Very Special Guest » comme l’indique l’affiche apposée sur les murs de la rue des Martyrs où se situe la salle, Trucker Diablo. Origine : Irlande du Nord. Existe depuis 2010. Ont deux albums à leur actif dont leur tout récent Songs Of Iron encore tout chaud. Composition : quatre solides gaillards.

Ensuite, tête d’affiche, Crucified Barbara. Origine : Suède. Existe depuis 1998 (eh oui) Ont trois albums à leur actif et leur dernière production, The Midnight Chase, a un an – le groupe prend son temps pour sortir ses albums. Composition : quatre jolies suédoises. Intervient alors la question d’introduction qui pose l’épineux problème de l’objectivité sexuelle. Effectivement face à quatre filles plutôt sexy, notre jugement de chroniqueur masculin hétérosexuel (ou de public car ne vous y trompez pas, vous êtes dans le même sac ! si, si) pourrait-il être troublé, enclin à l’indulgence ou à la suffisance de type « pour des filles c’est pas mal » alors que ce même jugement resterait impartial face à quatre mecs ? Aucune honte à avoir si vous avez ce dilemme en tête. C’est humain ! Sachez néanmoins que notre équipe est composée d’hommes et de femmes, humain(e)s certes mais professionnel(le)s et droit(e)s dans leurs bottes. C’est donc en toute objectivité que nous vous proposons de revivre cette soirée…et de voir si des filles savent faire aussi bien que des garçons (oups !).

Lire la suite…



Galerie Photos   

Trucker Diablo @ Divan du Monde, Paris, France – 21/05/2013




  • Arrow
    Arrow
    Alice Cooper @ Paris
    Slider
  • 1/3