ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

No Comment   

Radio Metal et Metalorgie présentent : No Comment Saison 4 – Episode 3


Radio Metal, en partenariat avec le webzine Metalorgie, vous propose la saison 4 de la rubrique No Comment. En voici le 3e épisode.

« Voilà pourquoi les groupes devraient rester underground ! Pour rester à l’abri des commentaires cons ! » a-t-on vu de la part d’un anonyme internaute qu’on ne remerciera jamais assez pour nous avoir révélé le seul argument valable pour rester underground. D’ailleurs, comme l’affirment nos cyniques confrères de Metal Sucks : « Les mecs qui postent des commentaires sur YouTube sont les plus gros connards de la planète ». Car toi, primate.php des temps modernes, tu te crois à l’abri derrière ton écran et l’anonymat de ton pseudo. Cette rubrique hebdomadaire répondant au doux nom de « No Comment » a pour objectif de te mettre le nez dans ta merde et, à notre modeste niveau, de te médiatiser dans l’objectif de rappeler aux détracteurs du metal qu’ils ont raison de l’être. Chaque semaine, Radio Metal propose à tes semblables de voter en commentaire de notre article (attention : les votes sur notre page Facebook ne sont pas pris en compte) pour élire le commentaire de la semaine. Les votes s’arrêtent de facto chaque dimanche à 23h59.

RÉSULTATS ÉPISODE 2 : Sans trop forcer, la brochette de commentaires misogynes du vote I remporte le suffrage. La phallocratie aurait-elle encore de beaux jours devant elle ?

Cliquez ici pour découvrir notre sélection de la semaine et voter !



Potin   

Les potins ne prennent pas de vacances


L’été. Alors que le thermomètre bouillonne, la vie, elle, semble gelée, figée par des températures propices à de longues et paresseuses pauses à l’ombre d’une tonnelle. Et dès lors, plus question de bouger, il ne faudrait pas que les quelques centimètres carrés d’épiderme de votre bras ratent la prochaine brise en le déplaçant outre mesure. Et là, vous vous rendez compte que, pour occuper votre hypo-activité, le seul objet capable d’exciter vos cellules grises qui ne seraient pas encore entrées en fusion, c’est le magazine pipole de votre petite soeur/copine/femme/maman/tata…

Comment ça, c’est du sexisme ? Mais pas du tout… Comme le metalleux mâle, affaibli par une chaleur peu compatible avec son teint pâle cultivé dans des zones où l’hiver ne prend jamais fin, peut parfois se laisser dominer par son « côté féminin » avec un air de « je ne lis ça que pour mieux m’en moquer », il est aussi loin d’être exclu que même la metalleuse à la taille ceinte d’une cartouchière achetée chez Gaga O’Rock ne peut pas toujours résister à l’envie de se laisser aller à un côté « gonzesse », « non mais, meuf, faut que j’te dise ! ». C’est d’ailleurs l’une d’entre elles, Miss Claudia (célèbre pour ses « points Claudia » pendant notre live-tweet sur le dernier Hellfest) qui vous a concocté pendant tout le mois de juin, pendant que l’été faisait sa timide, en attendant de se ramener avec ses potes soleil, mer, plage, sauveteurs musclés, etc. pour qu’aujourd’hui vous puissiez vous abandonner à la mollesse d’une chaude journée de juillet en vous laissant aller à une séance de potins piochés dans la sphère metal.

Miss Claudia vous conte les dernières cancans.



No Comment   

Radio Metal et Metalorgie présentent : No Comment Saison 3 – Episode 38


Radio Metal, en partenariat avec le webzine Metalorgie, vous propose la saison 3 de la rubrique No Comment. En voici le 38e épisode.

« Voilà pourquoi les groupes devraient rester underground ! Pour rester à l’abri des commentaires cons ! » a-t-on vu de la part d’un anonyme internaute qu’on ne remerciera jamais assez pour nous avoir révélé le seul argument valable pour rester underground. D’ailleurs, comme l’affirment nos cyniques confrères de Metal Sucks : « Les mecs qui postent des commentaires sur YouTube sont les plus gros connards de la planète ». Car toi, primate.php des temps modernes, tu te crois à l’abri derrière ton écran et l’anonymat de ton pseudo. Cette rubrique hebdomadaire répondant au doux nom de « No Comment » a pour objectif de te mettre le nez dans ta merde et, à notre modeste niveau, de te médiatiser dans l’objectif de rappeler aux détracteurs du metal qu’ils ont raison de l’être. Chaque semaine, Radio Metal propose à tes semblables de voter en commentaire de notre article (attention : les votes sur notre page Facebook ne sont pas pris en compte) pour élire le commentaire de la semaine. Les votes s’arrêtent de facto chaque dimanche à 23h59.

RÉSULTATS ÉPISODE 37 : Nous sommes ravis d’annoncer la victoire d’Angeline Alexandre, avec son discours sur les méfaits du rap. Cet internaute, pour sa présence récurrente témoignant d’une réelle motivation, a par ailleurs gagné un abonnement annuel à la rubrique No Comment.

Cliquez ici pour découvrir notre sélection de la semaine et voter !



Interviews   

David Draiman has a new project, please do not disturb


On paper, it would be hard to find a more tempting project than Device, steered by Disturbed’s frontman, one of the most respected and recognizable vocalists in his generation. It could be its promise of efficient, catchy industrial metal – the frontman himself mentions juicy inspiration sources like Nine Inch Nails, Ministry, KMFDM, Front 242, or Rammstein. It could also be the deluge of prestigious guests: Lzzy Hale, Serj Tankian, Geezer Butler, Tom Morello, M. Shadows and Glenn Hughes. It could many other things. The albums’ packaging kindles so much curiosity and desire that it could do with no advertisement at all.

But in actual facts, this album was made possible almost out of chance, because of the bond shared by David Draiman and former Filter member Geno Lenardo. The two men wanted nothing more than to “write something good”, without any “playing plan” or “strategy”. By insisting on this, Draiman gives us the key to comprehend this album simply, and therefore as well as possible. For how many works of art have been ruined by excessively high expectations?

At any rate, Draiman is proud to introduce his new project, the first without his mates from Disturbed in sixteen years. And this might well be the key to the revival of Disturbed. It’s impossible not to think of the latter while listening to Device – after all, could Draiman sing anything and not make the listener think of Disturbed? But starting a new project from scratch has probably helped him get away from certainties gained with his main band, and maybe even revive some spontaneity. At least that’s what transpires when he talks about this first album.

David Draiman tells us all about it after the jump.



No Comment   

Radio Metal et Metalorgie présentent : No Comment Saison 3 – Episode 35


Radio Metal, en partenariat avec le webzine Metalorgie, vous propose la saison 3 de la rubrique No Comment. En voici le 34e épisode.

« Voilà pourquoi les groupes devraient rester underground ! Pour rester à l’abri des commentaires cons ! » a-t-on vu de la part d’un anonyme internaute qu’on ne remerciera jamais assez pour nous avoir révélé le seul argument valable pour rester underground. D’ailleurs, comme l’affirment nos cyniques confrères de Metal Sucks : « Les mecs qui postent des commentaires sur YouTube sont les plus gros connards de la planète ». Car toi, primate.php des temps modernes, tu te crois à l’abri derrière ton écran et l’anonymat de ton pseudo. Cette rubrique hebdomadaire répondant au doux nom de « No Comment » a pour objectif de te mettre le nez dans ta merde et, à notre modeste niveau, de te médiatiser dans l’objectif de rappeler aux détracteurs du metal qu’ils ont raison de l’être. Chaque semaine, Radio Metal propose à tes semblables de voter en commentaire de notre article (attention : les votes sur notre page Facebook ne sont pas pris en compte) pour élire le commentaire de la semaine. Les votes s’arrêtent de facto chaque dimanche à 23h59.

RÉSULTATS ÉPISODE 34 : ta mère est plus metal que Metallica. C’est évident.

Cliquez ici pour découvrir notre sélection de la semaine et voter !



Interview   

David Draiman démarre un nouveau projet, veuillez ne pas déranger


Sur le papier, on peut difficilement faire plus alléchant que ce projet Device avec le frontman de Disturbed, l’un des plus respectés et reconnaissable de sa génération, avec ses promesses de metal indus efficace et accrocheur – le frontman lui-même cite des références de choix comme Nine Inch Nails, Ministry, KMFDM, Front 242 ou Rammstein comme source d’inspiration -, avec sa pléthore d’invités prestigieux – Lzzy Hale, Serj Tankian, Geezer Butler, Tom Morello, M. Shadows et Glenn Hughes -, etc. Voilà un album qui pourrait bien se passer d’accroche publicitaire tellement son emballage attise d’emblée la curiosité voire le désir.

Mais dans les faits, voilà avant tout un album né, presque par hasard, d’une complicité, celle entre David Draiman et l’ex-Filter Geno Lenardo. Deux hommes qui avaient pour seule volonté « d’écrire quelque chose de bon », sans « plan de jeu », sans « stratégie ». Au final, en insistant là-dessus, Draiman donne certainement les axes pour appréhender en toute simplicité, et donc mieux, cet album. Car combien d’œuvres ont été ruinées par des attentes trop élevées ?

En tout cas, Draiman, lui, est fier de présenter son nouveau projet, le premier en seize ans loin de ses compères de Disturbed. Et mine de rien, il est peut-être la clef du futur renouveau de Disturbed. Certes, on ne peut manquer de penser à ce dernier en écoutant Device. Après tout, Draiman peut-il chanter quoi que ce soit sans faire immanquablement penser à Disturbed ? Mais le fait de recommencer un projet de zéro lui a sans doute permis de se défaire des certitudes acquises avec son groupe principal et peut-être même de renouer avec un peu plus de spontanéité. C’est en tout cas ce que l’on peut deviner dans le discours qu’il tient pour parler de ce premier album.

David Draiman nous en parle ci-après…



Nouvelles Du Front   

Plus le temps passe, plus Gojira progresse


Bon ben voilà : c’est (quasiment) fait.

Une question de semaines, de mois voire de quelques années mais il est maintenant certain que le plus gros du travail est désormais derrière eux. 17 ans derrière eux. Sur ce sujet, notre équipe ne vous aura pas pris en traitre car elle a tenté de vous annoncer la couleur dès mai dernier ! Et ce même avant la sortie officielle du dernier album du groupe, l’Enfant Sauvage, qui s’est effectuée le 25 juin 2012.

En même temps, à la réflexion, était-ce vraiment un si grand pari de notre part d’affirmer que Gojira allait exploser sur la scène internationale ?! Le combo est devenu une référence en France alors, franchement, pourquoi sa popularité se serait-elle arrêtée à nos frontières ? Oui, Gojira continue son ascension et chaque seconde qui défile le rapproche de son principal objectif : l’explosion sur la scène internationale. Et ceci n’est pas une idée, une supputation, une parole en l’air de votre serviteur dévoué mais bel et bien un fait : le groupe y est presque. Alors même si Gojira est très clairement la formation locomotive du metal en France – et qu’il est donc logiquement celui qui est le plus encensé chez nous – il est intéressant de constater à quel point il est aujourd’hui valorisé à l’étranger.

Lire la suite…



No Comment   

Radio Metal et Metalorgie présentent : No Comment Saison 3 – Episode 20


Radio Metal, en partenariat avec le webzine Metalorgie, vous propose la saison 3 de la rubrique No Comment. En voici le 20e épisode

« Voilà pourquoi les groupes devraient rester underground ! Pour rester à l’abri des commentaires cons ! » a-t-on vu de la part d’un anonyme internaute qu’on ne remerciera jamais assez pour nous avoir révélé le seul argument valable pour rester underground. D’ailleurs, comme l’affirment nos cyniques confrères de Metal Sucks : « Les mecs qui postent des commentaires sur YouTube sont les plus gros connards de la planète ». Car toi, primate.php des temps modernes, tu te crois à l’abri derrière ton écran et l’anonymat de ton pseudo. Cette rubrique hebdomadaire répondant au doux nom de « No Comment » a pour objectif de te mettre le nez dans ta merde et, à notre modeste niveau, de te médiatiser dans l’objectif de rappeler aux détracteurs du metal qu’ils ont raison de l’être. Chaque semaine, Radio Metal propose à tes semblables de voter en commentaire de notre article (attention : les votes sur notre page Facebook ne sont pas pris en compte) pour élire le commentaire de la semaine. Les votes s’arrêtent de facto chaque dimanche à 23h59.

RÉSULTATS ÉPISODE 19 : Victoire de tritze ! Parce qu’il y en a marre de ceux qui se disent metalleux sans même savoir qui fut le premier guitariste de Necrophagist.

Cliquez ici pour découvrir notre sélection de la semaine et voter !



Le Blog Du Doc   

Une sorte de Blog au quotidien


« Honnêtement, à part ta mégalomanie, pourquoi vouloir créer un compte Twitter ?! » me demandait-on perfidement il y a de cela quelques jours. Cette question légitime a du sens donc je souhaitais vous faire partager ici ce que j’ai répondu en tête-à-tête à la personne concernée par cette (honteuse) interrogation. Les choses seront ainsi plus claires pour ceux qui, peut-être, réfléchissent encore à l’intérêt de Twitter.

J’avais déjà abordé le sujet en mars 2012 pour annoncer pourquoi notre équipe considérait ce réseau social comme fondamental au quotidien : donc autant vous expliquer maintenant pourquoi j’ai créé mon propre compte maintenant disponible sur @AmauryBlancRM ! Voilà par conséquent ce que j’ai confié à mon interlocuteur en guise d’explication.

Lire la suite…



Nouvelles Du Front   

Lamb Of God : Randy Blythe n’a plus de temps à perdre avec Twitter


Lamb Of God vient de connaître un cataclysme sans précédent dans son histoire : Randy Blythe vient de quitter… Twitter ! Eh oui, c’est une catastrophe. C’est donc pour ça qu’on en parle. Le peuple du metal est en deuil.

Ses derniers mots ont été (ici retranscrits grâce au relais de ce message par le compte Twitter Lamb Of God News le 19 mai avant que Blythe supprime son compte) : « Après quelques heures sans Twitter sur mon téléphone, je me sens bien mieux. Bien que je crois que les réseaux sociaux peuvent être utilisés de manière positive, je crois aussi, que c’est en grande partie, une gigantesque perte de temps. Plus spécialement pour moi. C’est du genre addictif et j’ai certainement une personnalité qui s’y prête. Par conséquent, je me casse de là. Si vous voyez quelqu’un sur Twitter ou Facebook qui se fait passer pour moi, n’y croyez pas car je n’ai jamais été sur Facebook et dans trois minutes je ne serai plus sur Twitter. Ce fut sympa de vous rencontrer tous. Je ne vous souhaite que du bien. Maintenant, je vais aller lire un bon livre. »

Ça s’est passé le weekend dernier. Si vous voulez envoyer des fleurs virtuelles au défunt compte Twitter de Randy Blythe, ce n’est pas possible, il n’y a plus d’adresse où les expédier. Mais cette élimination était-elle nécessaire ? Fallait-il en venir à une solution aussi extrême ? Le chanteur aurait aussi bien pu arrêter de se connecter, laissant son Twitter en friche. Un silence radio soudain dont on ne parlerait peut-être même pas. Ses 24 000 « followers » auraient sans doute mis quelques temps avant de s’apercevoir de cela ; parce qu’ils ne suivent pas que lui et qu’un tweet de moins de 140 caractères, ça peut déjà tellement passer inaperçu que son absence ne doit pas être si notable.

Lire la suite…



  • Arrow
    Arrow
    In Flames @ Lyon
    Slider
  • 1/3