ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Interview   

Le requiem de Tom Warrior


« Tu te rends compte ? Peut-être que demain, ma carrière sera fichue ! » nous confiait un Tom G. Warrior un brin anxieux la veille de sa performance à la dernière édition du Roadburn. La pression était en effet à son comble : événement unique, le concert s’annonçait l’aboutissement d’un projet entamé par le musicien il y a 33 ans, alors que Celtic Frost était au faîte de sa carrière. Intitulée Requiem, composée de « Rex Irae », sorti sur le légendaire Into The Pandemonium en 1987, de « Winter », qui fermait Monotheist en 2006, ainsi que d’une longue partie centrale inédite, jouée par les musiciens de Triptykon et un orchestre, le Metropole Orkest d’Hilversum aux Pays-Bas, la pièce n’avait en effet jamais été jouée en live auparavant. Un moment historique, donc, mais aussi un numéro sans filet pour un artiste qui, en plus de trente ans de carrière, a forgé comme peu d’autres le metal extrême contemporain.

C’est le lendemain, quelques heures après que son Requiem avait été acclamé par une salle comble, que nous avons retrouvé Tom pour échanger à chaud sur la genèse de ce projet de longue haleine. Majestueux, dense en émotion, véritable mariage du ciel et de l’enfer, le Requiem est en effet plus qu’une pièce musicale : condensé d’une carrière et de l’histoire d’un groupe mythique, c’est aussi une évocation en clair-obscur de la mort. Littéralement d’abord, celle des proches de Warrior, son ancien camarade de Celtic Frost Martin Ain en tête. Et puis plus abstraitement, celle qui semble être la muse inépuisable de l’artiste, toujours inextricablement liée à son processus de création. L’occasion aussi de faire un point sur les autres projets de cet artiste prolifique qui a encore beaucoup à nous offrir…

Lire l’interview…



Interviews   

Dark Fortress push back their own ramparts


Only time will tell if Dark Fortress’ latest record, Venereal Dawn, is merely a gem, or rather a masterpiece of extreme metal. But given the band’s musical progression and the presence of Morean (aka Florian Magnus Maier) and V. Santura (Victor Bullok on his birth certificate) in the line-up, we should have seen it coming. The former is a singer who’s making a career in the Netherlands as a classical composer. The latter is a guitarist, who’s been playing for seven years now with Thomas Gabriel Fischer, aka Tom Warrior; at first he was merely a tour guitarist in Celtic Frost’s last hours, who later became a founding member of Triptykon, a band that now boasts two albums unanimously recognized as great works of dark metal. In other words, these two are talented musicians.

But they’re also smart musicians, who are being honest and realistic when it comes to themselves and the current metal community. The long interview you’re about to read is extremely interesting on many levels. It helps us understand the efforts the band has put into this new album, but also helps us metalheads understand ourselves, and our connection with the genre we love.

Read the interview…



Interview   

Dark Fortress repousse ses propres remparts


Une petite merveille, voire un chef-d’œuvre de metal extrême (le temps le dira). Voilà ce que propose cette année Dark Fortress avec son nouvel opus Venereal Dawn. Ceci dit, avec la progression de sa musique dans le temps et avec Morean (alias Florian Magnus Maier) et V. Santura (alias Victor Bullok) dans ses rangs, on pouvait le voir venir. Le premier est chanteur et fait carrière aux Pays-Bas en tant que compositeur classique, le second est guitariste et s’illustre depuis sept ans aux côtés de Thomas Gabriel Fischer alias Tom Warrior, d’abord dans les dernières heures de Celtic Frost en tant que guitariste de tournée, puis en formant avec lui Triptykon, groupe fort de deux albums unanimement salués comme de grandes œuvres de metal noir. Des musiciens de talent donc.

Des musiciens plein d’intelligence également, avec un regard franc et réaliste sur eux-mêmes mais aussi un regard sévère sur la communauté metal actuelle, même si, paradoxalement, compréhensif. La longue lecture qui suit est intéressante a bien des niveaux, que ce soit pour comprendre la prouesse qu’a représenté ce dernier album et les efforts qui y ont été investi, mais aussi pour que nous, amateurs de metal, réfléchissions sur nous-mêmes et notre rapport à la musique que nous chérissons.

Lire l’interview…



Interviews   

Triptykon: black is black


There is a form of wisdom in the words of Thomas Gabriel Fischer, aka Tom Warrior, the leader of Hellhammer, then Celtic Frost, and now Triptykon – a band which, as its name suggests, is a kind of final phase in the triptych that was the frontman’s artistic life. It’s the kind of lucid wisdom that allows one to see the reality of the world in minute detail, without trying to run from it – or not right now, at least. “I’m more afraid of remaining on this planet that I’m to choose the other option…”, he says with great honesty. The liberation of death holds a prime place in his thoughts, his music, and his spirituality. And when he talks about it, he does so with incredible softness, his voice controlled, almost down to a whisper, and friendly. There’s something comforting in his speech, but also something heart-rending when he brings up darker, more intimate thoughts.

Dark thoughts are precisely at the heart of his new album, Melana Chasmata, released four years after the band’s first record. The result of “a very complex gestation periode”, the record is all at once deep, carefully thought out, and striking. In the future we might even call it a masterpiece, even if Tom Warrior doesn’t even see himself as “a good musician” and doesn’t give his music “too much importance”

Read the interview…



Interview   

Triptykon : noir c’est noir


Difficile de ne pas voir une certaine forme de sagesse dans les mots de Thomas Gabriel Fischer, alias Tom Warrior, leader de Hellhammer, puis Celtic Frost et aujourd’hui Triptykon qui, comme son patronyme l’insinue, boucle une sorte de triptyque dans la vie d’artiste du frontman. Une sagesse lucide, qui voit la réalité du monde, souvent cruelle, dans ses moindres détails, sans la fuir… Tout du moins pas encore. « J’ai plus peur de rester sur cette planète que de l’autre option… » nous avoue-t-il avec une grande franchise, la mort libératrice ayant une place importante dans ses pensées, dans sa musique, dans sa spiritualité. Tout ça il nous en parle avec une vraie douceur dans sa voix, parlant d’un ton extrêmement posé, presque susurré, et amical. Il y a quelque chose de réconfortant à l’entendre parler et en même temps poignant lorsqu’il entre dans certaines pensées noires plus intimes.

Et de pensées noires il est question dans son nouvel album, Melana Chasmata qui arrive quatre ans après le premier disque de sa nouvelle formation, après une période « de gestation très complexe ». Le résultat est une oeuvre profonde, travaillée, saisissante. Un chef d’oeuvre l’appellerons-nous sans doute à l’avenir, même si lui-même, Tom Warrior, se considère modestement « même pas (comme) un bon musicien ! » et ne donne « pas tant d’importance » à sa musique…

Lire la suite…



  • Arrow
    Arrow
    Tool @ Hellfest
    Slider
  • 1/3