ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Interview   

Steve Vai : la guitare en expansion


Cela faisait dix ans que Steve Vai n’avait pas sorti de nouvel album à proprement parler (Modern Primitive étant un peu à part, issu de très vieux morceaux inachevés). Finalement, on apprend qu’il avait dernièrement planché non pas sur un, ni deux, mais trois projets d’albums ! Après divers rebondissements, principalement une pandémie et un souci d’épaule, c’est finalement son désir de retrouver la scène qui a pris le dessus et c’est dans cette optique qu’il propose aujourd’hui Inviolate, un album électrique et entièrement instrumental.

Le moins qu’on puisse dire, c’est que celui qui a contribué à révolutionner la créativité à la guitare et notre regard sur celle-ci prend toujours autant de plaisir à repousser les limites et à innover. A commencer par l’Hydre, sa nouvelle guitare à trois têtes, aux multiples fonctions et au design steampunk extravagant. Il faut dire que derrière les prouesses guitaristiques, l’objectif de Steve Vai est avant tout, d’une part, de divertir son public et, d’autre part, de se stimuler. Voilà pourquoi aussi chaque morceau d’Inviolate a sa petite particularité, son petit défi technique. Il ne s’agit pas pour lui d’impressionner, mais de s’amuser avec la guitare, un instrument qui, comme il tend à le prouver, n’a pas encore livré tous ses secrets et dont les possibilités créatives sont sans limites. Nous en discutons ci-après.

Lire l’interview…



Chronique   

Steve Vai – Inviolate


Steve Vai n’a plus besoin de « repousser les frontières ». Il cherche davantage la fascination dans sa musique, déterminé à écrire différemment pour éviter la répétition… C’est d’ailleurs à un exercice singulier dans sa carrière qu’il s’attelait au début de la pandémie – un album acoustique chanté – avant de complètement réviser ses plans. Le temps de se remettre d’une opération des tendons de son épaule droite et de voir les restrictions sanitaires s’alléger, Steve Vai a donc décidé de laisser de côté son projet acoustique pour renouer avec des compositions instrumentales ambitieuses : celles qui forment Inviolate. Le titre de l’opus renvoie à l’idée d’une inspiration pure que Steve Vai met un point d’honneur à respecter. Inviolate se veut donc à la fois instinctif et accessible dans une certaine mesure. Pour Steve, la prouesse n’est pas qu’une question d’efforts ou de réflexion.

Lire la suite…



News Express   

Steve Vai dévoile le clip vidéo de la nouvelle chanson « Little Pretty »


Steve Vai sortira son nouvel album, intitulé Inviolate, le 28 janvier 2022 via Mascot Records. En savoir plus …



Interview   

Gus G : la science de l’instrumental


Décidément, Firewind a la poisse. Alors que Gus G venait tout juste de remettre sur pied le groupe et de sortir son nouveau disque, sobrement baptisé Firewind et symbolisant une forme de renaissance, après avoir une nouvelle fois perdu son chanteur et alors qu’il était à deux doigts de jeter l’éponge, voilà qu’une pandémie s’abat sur le monde et met à mal ce nouvel élan. Mais, passé maître dans l’exercice de la résilience, Gus G a fait contre mauvaise fortune bon cœur et a profité de ce temps libre pour vaquer à d’autres occupations, comme nombre de ses collègues. Surtout, il s’est attelé à un projet réclamé depuis longtemps par ses fans : réaliser un album solo instrumental.

Ainsi est né Quantum Leap. Mais attention, pas question de tomber dans la démonstration stérile et sans constance qu’on voit parfois dans ce genre d’album et qui explique un peu la réticence du guitariste jusqu’à présent. Un album de guitare instrumental doit être tout aussi accrocheur et accessible aux non-musiciens qu’un album chanté. Son approche est simple : remplacer la voix par la guitare, ouvrant par là même à une certaine diversité stylistique. Nous en discutons avec Gus G ci-après.

Lire l’interview…



Interview   

Orianthi, le « drôle d’oiseau »


La carrière d’Orianthi Panagaris a tout du conte de fées. Née en Australie et d’ascendance grecque, elle se met à la guitare à six ans et croise à son adolescence la route de Steve Vai et Carlos Santana – celui-là même dont la musique avait changé sa vie toute petite. A partir de là, Orianthi va de rencontre en rencontre, de collaboration en collaboration, jusqu’à travailler et se lier d’amitié avec des géants – Michael Jackson, Prince, Alice Cooper… La liste est immense : tous ont vu en elle une artiste et un talent à part.

Ayant commencé une carrière solo en 2007 et après une collaboration avec Richie Sambora sous le nom de projet RSO, la voilà qui revient avec un quatrième album, sobrement intitulé O. Elle y revisite à sa manière son amour pour le rock, modernisé, tantôt heavy, tantôt électronique. Orianthi fait les choses à sa manière. Elle nous en parle ci-après, revenant également, à coups d’anecdotes, sur les artistes qui ont marqué sa vie et sa carrière, mais aussi sur son amour pour la guitare et sa spiritualité.

Lire l’interview…



Interview   

Joe Stump : lumière sur le Shredlord


Tout juste avons-nous raccroché avec Graham Bonnet que nous enchaînons directement avec Joe Stump, qui tuait le temps sur sa guitare en attendant notre appel… Comme toujours ! Cet amoureux de la six-cordes a toujours à portée de main ou entre les mains une de ses Stratocaster (ou ESP imitation) et c’est d’ailleurs comme ça qu’il est parvenu à devenir l’un des shreddeurs les plus talentueux de sa génération. C’est aussi le meilleur conseil que cet enseignant au prestigieux Berklee College Of Music puisse donner à ses élèves : jouer, jouer et encore jouer. Et peut-être regarder une ou deux vidéos de Ritchie Blackmore, Yngwie Malmsteen ou Michael Schenker… Car c’est bien en marchant dans les pas de ces derniers qu’il s’est construit son style metal néoclassique, agrémenté de nervosité blues. Pas étonnant qu’on le retrouve aujourd’hui aux côtés de Graham Bonnet, justement, pour ressusciter Alcatrazz.

C’est donc pour nous parler de sa rencontre avec les historiques d’Alcatrazz, de son rapport au groupe – et à ses anciens guitaristes – et du nouvel album Born Innocent que nous l’avons joint, mais aussi et surtout pour faire plus ample connaissance avec celui qui se fait appeler le Shredlord. Entre influences européennes versus américaines et art du shred, voici un tour d’horizon de qui est Joe Stump.

Lire l’interview…



Interview   

Graham Bonnet : retour à Alcatrazz


Graham Bonnet est un nom qui devrait parler à de nombreux adeptes de classic rock. Il fait partie de ces chanteurs emblématiques du rock qui ont posé leur voix sur les riffs de nombreux guitaristes prestigieux et légendaires : Ritchie Blackmore, Michael Schenker, Yngwie Malmsteen, Steve Vai, Chris Impellitteri… Mais c’est aussi un nom indissociable d’un groupe qui aura été un véritable révélateur de talent, et dont la courte carrière a durablement marqué le hard et le metal : Alcatrazz.

Depuis la fin d’Alcatrazz en 1987, après un troisième album, Dangerous Games, Graham Bonnet a passé une carrière à butiner à droite, à gauche, effectuant dans les années 2000 plusieurs tentatives infructueuses de faire revivre Alcatrazz… jusqu’à aujourd’hui. Born Innocent est l’album qu’on n’espérait plus, revenant en grande partie au style de No Parole from Rock ‘n’ Roll (1983). Non, Yngwie Malmsteen n’est pas de retour (il n’a même pas voulu proposer de contribution, contrairement à Steve Vai et pléthore d’invités), mais Born Innocent met en lumière l’un de ses disciples les plus remarquables, à la carrière déjà longue de quasiment trente ans en solo : Joe Stump.

C’est un Graham Bonnet jovial mais dévoilant de temps en temps quelques pointes d’amertume – ou de réalisme – que nous avons eu au téléphone pour nous parler de cette seconde vie d’Alcatrazz mais aussi de sa carrière et de son innocence perdue…

Lire l’interview…



Interview   

Joe Satriani : l’élève, le professeur, le héros


Œuvrant depuis trente-cinq ans en tant que guitariste solo, il n’a pas fallu longtemps à Joe Satriani pour rencontrer un vrai succès populaire. A sa propre surprise : la musique instrumentale n’est pas réputée bankable. Ce succès, qu’il doit certainement, plus encore qu’à sa technique éblouissante, à son style mélodique, aussi inventif qu’efficace, lui permet aujourd’hui d’incarner le modèle même du guitar hero moderne. Pourtant, relativement modeste, prônant avant tout la discipline et le travail, et balayant le concept de « guitar hero », Joe Satriani n’a pas toujours été destiné à une telle carrière. Si la guitare a toujours été son amour, son ambition était d’abord celle de Squares, un trio éphémère de pop rock fondé à la fin des années 70, et dont il sort aujourd’hui, pour la première fois, les musiques via un Best Of The Early 80’s Demos à la fois curieux et plein de nostalgie.

C’est à l’occasion de cette sortie que nous avons plongé avec Joe Satriani dans ses jeunes années et ses débuts professionnels. Outre la période Squares, celle de transition qui a suivi, le démarrage de sa carrière solo ainsi que ses « jobs » ponctuels auprès de Mick Jagger ou au sein de Deep Purple, il est également question de Jimi Hendrix, qui lui a donné l’impulsion pour devenir guitariste et dont il est revenu il y a peu d’une tournée hommage, mais aussi de ses autres héros, mentors et professeurs. Professeur, il l’a d’ailleurs lui-même été, instruisant de jeunes guitaristes devenus, comme lui, des super stars de la guitare, à l’instar de Steve Vai ou Kirk Hammett.

Le guitariste, d’un naturel simple et agréable, a pris son temps (plus d’une heure…) pour échanger avec nous. En résulte un entretien riche, instructif et bourré d’anecdotes.

Lire l’interview…



News Express   

Steve Vai : les détails de la réédition de Modern Primitive


Steve VAi re-sortira son dixième album, intitulé Modern Primitive, le 7 juillet via Favored Nations Entertainment. Voir les détails…



News Express   

TWISTED SISTER, STEVE VAI et DWEEZIL ZAPPA seront présents à Guitare En Scène


La dixième édition du festival Guitare En Scène se tiendra du 14 au 17 juillet 2016 à Saint-Julien-En-Genevois [74]. Le festival annonce de nouveaux noms sur son affiche visible ci-dessous. Voir les noms…



  • Arrow
    Arrow
    Pogo Car Crash Control @ Chaville
    Slider
  • 1/3