ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Interview   

Septicflesh ou le sens du dramatique


S’il y a un groupe réputé pour se mettre la pression, c’est bien Septicflesh. A chaque album, c’est une vraie compétition avec eux-mêmes qui se met en place. L’objectif est simple : faire mieux que la fois d’avant. Le processus pour y arriver, lui, est un peu plus compliqué, voire carrément frustrant, à en croire le compositeur, parolier, guitariste et chanteur voix claire Sotiris Vayenas. Et pour le onzième album du combo grec, le moins que l’on puisse dire est que la pression était à son comble. Faire mieux que Codex Omega (2017) était déjà une gageure en soi, mais il fallait aussi honorer la récente signature sur le prestigieux label Nuclear Blast et composer avec une période particulièrement compliquée et pleine d’incertitudes. Heureusement, ce n’est pas le genre de la maison de baisser les bras et Modern Primitive – c’est son nom – n’aura, une fois encore, pas de mal à impressionner.

Nous nous sommes longuement entretenus avec Sotiris afin qu’il nous raconte cette nouvelle étape, rentrant dans les rouages créatifs de Septicflesh. Thématiques incluses : le musicien, qui n’exclut pas à l’avenir de se lancer dans l’écriture de romans, met en effet beaucoup d’efforts et de connaissances dans ses textes, n’hésitant pas à puiser dans l’histoire, les mythes et la philosophie des civilisations anciennes comme actuelles. Surtout, Septicflesh manie plus habillement que jamais le contraste pour appuyer sa fibre dramatique.

Lire l’interview…



  • Arrow
    Arrow
    Deftones @ Lyon
    Slider
  • 1/3