ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

News Express   

WARBEAST dévoile le clip vidéo de la chanson « Hitchhiker » (avec Edwin Neal de l’original Texas Chainsaw Massacre)


WARBEAST a sorti son troisième album, intitulé Enter The Arena, le 4 août via Housecore Records. Voir les détails…



News Express   

WARBEAST : nouvel album Enter The Arena en écoute intégrale


WARBEAST sortira son troisième album, intitulé Enter The Arena, le 4 août via Housecore Records. Voir les détails…



News Express   

WARBEAST dévoile la nouvelle chanson « Punishment For Gluttony »


WARBEAST sortira son troisième album, intitulé Enter The Arena, le 4 août via Housecore Records. Voir les détails…



News Express   

WARBEAST dévoile la nouvelle chanson « Maze Of The Minotaur »


WARBEAST sortira son troisième album, intitulé Enter The Arena, le 4 août via Housecore Records.
Voir les détails…



News Express   

Bruce Corbitt (RIGOR MORTIS, WARBEAST) a subi une opération de chirurgie vasculaire


Le chanteur des groupes WARBEAST et RIGOR MORTIS Bruce Corbitt a subi le lundi 10 août dernier une opération de chirurgie vasculaire. Il se disait souffrir depuis un certain temps d’une arythmie cardiaque, lui causant une hypertension artérielle et l’exposant au risque d’infarctus. Une campagne de financement participatif pour l’aider à faire face aux frais élevés de cette opération a été lancée. En savoir plus…



News Express   

WARBEAST annonce le recrutement de deux nouveaux membres


WARBEAST annonce sur sa page Facebook le recrutement de deux membres. Le guitariste Drew Shoup âgé de 20 ans et le bassiste Lyric Ferchaud (17 ans) rejoignent le groupe qui écrit actuellement du nouveau matériel pour son prochain disque prévu chez Housecore Records.



Interviews   

Philip H. Anselmo: an animal’s philosophy


When Phil Anselmo talks to you, it’s hard not to frown, grimace a little and nod slightly due to that heavy voice, churned up by years of good service within Pantera. That very voice, that unique voice, reveals the true nature of the man who speaks: raw, wild, hypersensitive – exactly like the two songs available on a split EP with Warbeast, War Of The Gargantuas. The way for Anselmo to profess once again his love for extreme music.

But that’s only a matter of opinion, for the three words we used earlier, showing the extreme side of the man, could be replaced by the following: honest, straightforward, and sensitive. Those are the characteristics that stem from his words. When he says the rage boiling within him nowadays is a better proof of his wisdom than in the past, we’re inclined to believe him. Anselmo looks at the past and at the present with some philosophy. No doubt this is a result of the “invaluable knowledge” he has acquired from past experiences.

One thing is certain: Anselmo is very proud of the solo album he’ll reveal soon. We talked about all that and more with a very friendly and honest vocalist, who turns out to be an excellent candidate for interviews.

Read and listen to the interview below.



Interview   

Philip H. Anselmo : la philosophie d’un fauve


Difficile de ne pas froncer les sourcils et de ne pas faire une grimace, en hochant légèrement la tête, lorsque Phil Anselmo nous parle. Une voix bétonnée et façonnée (labourée ?) par des années de services au sein de Pantera. Cette voix, cette unique voix, semble être le témoin de la vraie nature de celui qui la porte : brut, écorché vif voire quelque peu sauvage. A l’image des deux titres de son groupe solo qu’il a dévoilé via le split EP avec Warbeast, intitulé War Of The Gargantuas. Deux titres qui voient Anselmo réaffirmer son amour pour les musiques extrêmes.

Mais tout n’est qu’une question de point de vue. Car à la place des trois termes employés plus haut, qui démontrent un caractère extrême, on pourrait tout autant utiliser les équivalents suivants : honnête, sensible et franc. Car ce sont bel et bien les traits de caractère qui se dégagent de ses paroles aujourd’hui. Lorsqu’il nous dit que la rage qui l’habite désormais prouve davantage sa sagesse que par le passé, on veut bien le croire. Anselmo regarde et analyse le passé comme le présent avec une certaine philosophie. Sans doute la conséquence de cette « connaissance inestimable » qu’il dit avoir acquis par ses expériences passées.

Une chose est sûre, Anselmo est très fier de l’album solo qu’il s’apprête à dévoiler dans quelques mois. On a parlé de tout ça avec le chanteur qui s’avère être particulièrement amical, sincère et bon client en entretien.

A écouter et lire par là…



Metalanalyse   

Philip H. Anselmo relâche la bête


Malgré son statut d’icône du metal, Phil Anselmo a toujours gardé une partie de sa sensibilité dans l’underground. Il aime quand c’est sale, il aime quand c’est rugueux. Il faut voir en lui une attirance pour l’authenticité, la spontanéité et l’humain. C’est dans cette optique que Down, son célèbre groupe stoner, s’était littéralement enfermé vingt-huit jours dans sa propre grange (Nödsferatu’s Lair comme ils l’avaient appelé) en Louisiane pour passer du temps ensemble et enregistrer leur second album. Anselmo est connu pour être un grand passionné de la scène doom / stoner / sludge, il vénère les ténors (Black Sabbath bien sûr mais aussi Saint Vitus par exemple) et a toujours montré son soutien aux jeunes groupes s’appropriant la tradition (à chaque festival où une de ces formations se produit, on peut le voir profiter des shows sur les côtés de scènes secouant la tête), usant de sons ultra « fuzzés », de rythmes ultra lents ou d’ambiances ultra psychés .

Et c’est aussi ça visiblement qu’Anselmo aime dans l’underground : l’absence de compromis et les extrêmes qui s’y sont développés et s’y développent encore aujourd’hui. On peut de manière évidente faire allusion à la scène doom/stoner précédemment citée ou au vivier hardcore mais aussi aux mouvances death metal et black metal pour lesquels son affinité est un peu moins connue mais pourtant quasi historique. C’est ainsi que sa vie d’artiste, souvent en tant que guitariste, est jonchée de petits groupes à la carrière courte et confidentielle, que ce soit le hardcore / punk d’Arson Anthem ou ses participations sous le pseudonyme, pour le moins évocateur, d’Anton Crowley, tels que le black metal de Christ Inversion, avec le groupe de death metal Necrophagia ou encore le « supergroupe » Eibon, en compagnie de Killjoy (Necrophagia), Fenriz (Darkthrone), Satyr (Satyricon) et Maniac (Mayhem), qui n’a malheureusement à ce jour produit qu’un unique titre.

Lire la suite…



  • Arrow
    Arrow
    Judas Priest @ Vienne
    Slider
  • 1/3