ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Interview   

Municipal Waste : dans la tête de Ryan Waste


Les membres de Muncipal Waste se sont peut-être assagis sur le plan personnel – en tout cas si on considère les nouvelles résolutions de son guitariste Ryan Waste –, on ne peut pas en dire autant de sa musique, toujours aussi radicalement thrash-punk, même si, à y regarder de plus près, des indices – l’influence de NWOBHM, la « longueur » des morceaux, le sens de la dynamique, etc. – nous font comprendre que l’expérience est passée par là. Après tout, la pochette de son septième méfait, Electrified Brain, ne laisse que peu de doutes quant à ce qu’on s’apprête à vivre en mettant le CD dans le lecteur (oui, car on est old school).

Au programme donc, des chansons pour joyeusement se bousculer dans le moshpit sur fond, parfois, d’histoires horrifiques. Car oui, pour Ryan Waste, heavy metal et horreur est l’association ultime. Voilà d’ailleurs pourquoi il s’est lancé, en parallèle de Municipal Waste et de ce nouvel opus, profitant du temps « offert » par la pandémie, dans la scénarisation et la réalisation d’un film d’horreur heavy metal. Tout un programme. Nous avons donc joint Ryan Waste pour qu’il nous parle de tout ceci, à la fois d’Electrified Brain, de son rapport au cinéma et à la musique (plus vaste qu’on pourrait le croire), et de son histoire insolite avec son instrument qui empale et électrifie fièrement un crâne sur l’artwork : la guitare.

Lire l’interview…



Interview   

Municipal Waste : le châtiment divin du thrash


Il y a quelque chose de paradoxal lorsqu’un groupe réputé pour la vitesse de sa musique met cinq ans à délivrer un nouvel opus. Mais la vie à cent à l’heure peut aussi avoir des effets néfastes sur l’inspiration et c’est précisément ce qui est arrivé à Municipal Waste, les patrons du revival thrash, après la tournée de The Fatal Feast. Et ce n’est pas parce qu’on fait une musique expéditive et punk dans l’âme qu’on doit négliger la qualité !

Ainsi Municipal Waste nous reviennent avec un sixième album, Slime And Punishment, mais aussi un second guitariste dans ses rangs qui a certainement contribué à faire avancer le groupe. Ryan Waste, qui se voit donc désormais secondé à un poste qu’il devait jusque là gérer seul, nous explique ce que cela a changé pour lui ainsi que la genèse de l’album, en passant par Donald Trump, le mode de vie du groupe, son rapport à la musique de ses pairs, etc.

Lire l’interview…



Interviews   

Municipal Waste thrives (and survives) through partying


Following the example of Tankard, the guys from Municipal Waste play thrash, drink, party, mess around and put their audience in a trance. In terms of personalities – and there really wasn’t any doubt about that –, they’re spontaneous people, whose career as the spearhead of revival thrash metal was not planned at all: « When we were starting the band we would always listen to that, it’s just a no-brainer to play that kind of music for me. « . On and off the stage, this sense of partying is also a way to survive the trying rhythm of a tour.

On the occasion of the release, on April 13th, of the excellent The Fatal Feast (as opposed to “fist”, as some journalists with their minds stuck in the gutter would think), an album which conveys the band’s passion for horror movies, we had the opportunity to talk to guitarist Ryan Waste. After the interview, our translator Chloé concluded that our minds were indeed forever lost in the gutter. Which Ryan Waste himself did confirm. And that is no small feat…

Interview.



Interview   

Municipal Waste (sur)vit par la fête


A l’instar d’un Tankard, Municipal Waste fait du thrash, boit, fait la fête, déconne et enflamme son public. Humainement – et on n’en doutait pas une seconde – il s’agit de personnes spontanées dont la carrière en tant que fer de lance du revival thrash n’avait rien de calculé : « Quand on a commencé le groupe, c’était toujours ce genre de musique que j’écoutais, donc la question du style qu’on allait jouer ne s’est même pas posée. ». En backstage comme sur scène, ce sens de la fête est cependant aussi une question de survie pour supporter l’éprouvant rythme de tournée.

A l’occasion de la sortie, le 13 avril prochain, du très bon The Fatal Feast (et non pas fist, comme certains journalistes à l’esprit définitivement mal tourné pourraient croire), album véhiculant la passion du groupe pour le cinéma d’horreur, nous nous sommes entretenus avec le guitariste Ryan Waste. Entretien à la suite duquel notre traductrice Chloé a conclu que nous avions un esprit mal tourné. Ce que Ryan Waste lui-même a confirmé. Et ça, il fallait le faire…

Interview.



  • Arrow
    Arrow
    Judas Priest @ Vienne
    Slider
  • 1/3