ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Interview   

Annihilator : Jeff Waters fait peau neuve


Il semblerait que la pandémie, qui aura valu à Jeff Waters une version sévère du Covid-19, a été source d’introspection et de remise en question, pour reprendre la main sur sa santé, mais aussi revoir ses plans musicaux. Waters a tout l’air d’être en train d’opérer un tournant dans sa carrière : il a vendu tout son catalogue à earMusic pour que celui-ci soit entretenu comme il faut, avec, à la clé, la réédition de pas moins de vingt-deux disques. L’un aura même eu droit à un traitement spécial : Metal qui se voit affublé d’un alter égo, baptisé Metal II, remanié et réenregistré avec le batteur Dave Lombardo (Suicidal Tendencies, ex-Slayer) et le chanteur Stu Block (Into Eternity, ex-Iced Earth).

Envisageant deux tournées en forme de célébration de carrière avec les anciens line-up, avant de mettre Annihilator en sommeil, il prévoit déjà l’avenir en étant actuellement en studio pour confectionner le premier album de son nouveau groupe. Changement de décor pour Jeff Waters qui compte bien assouvir une passion vieille de trente-cinq ans, dont on avait déjà eu un aperçu avec sa reprise de « Romeo Delight » de Van Halen et un ou deux titres d’Annihilator (« Shallow Grave » par exemple) : le hard rock. Car Jeff Waters est resté avant tout un fan de musiques hard et heavy sous ses diverses formes, et il suffit de le lancer sur ses premières amours pour ne plus l’arrêter ! On vous laisse le découvrir par vous-même dans l’entretien ci-après.

Lire l’interview…



News Express   

Jeff Waters (ANNIHILATOR) travaille sur un nouveau projet hard rock


Lors d’un entretien à paraître dans nos colonnes, Jeff Waters a révélé ne pas prévoir de faire un autre album d’ANNIHILATOR et travailler sur un nouveau projet de groupe dans une veine hard rock. En savoir plus…



Interview   

Annihilator remonte aux sources


On peut dire que Jeff Waters a passé deux dernières années mouvementées : il a quitté son Canada natal pour traverser l’Atlantique et venir s’installer en Angleterre. Un chamboulement de vie qui explique une annulation de tournée et un retard dans le planning habituel de sortie d’album. Ironiquement, c’est à cette période où il se trouve déraciné dans sa vie que Jeff Waters décide de revisiter ses racines musicales avec le nouvel album d’Annihilator, Ballistic, Sadistic. Une manière de trouver du réconfort dans la nostalgie, peut-être. Un exutoire pour évacuer le stress, surtout.

Dans l’entretien qui suit, Jeff Waters nous parle donc de la direction musicale entreprise sur Ballistic, Sadistic. Un album qui, plus qu’un retour aux sources, est surtout un hommage à une musique qu’il lui est aujourd’hui – et il en a conscience – impossible à reproduire. Son old school et retour à une composition en tandem avec le batteur, l’entreprise fait forcément remonter quelques souvenirs, que le musicien partage avec nous pour mieux comprendre ses origines et son évolution. Avec une petite pensée pour le chanteur Randy Rampage qui a chanté sur le classique Alice In Hell (1989) et qui nous a quittés il y a un an et demi.

Lire l’interview…



Interview   

Annihilator : sage ou dément ?


A cinquante-et-un ans, après plus de trente ans de carrière, être toujours capable de se remettre en question et faire preuve d’auto-critique, ça force le respect. Voilà où en est aujourd’hui Jeff Waters, tête pensante d’Annihilator et seul maître à bord, ou presque. Car pour sans doute la toute première fois, le guitariste a décidé de partager le processus de composition d’un album avec un autre membre, le bassiste Rich Hinks, afin de l’aider à le sortir de vilaines manies : les influences trop prégnantes d’autres groupes ainsi que la tentation paresseuse de se focaliser sur l’élaboration de refrains accrocheurs.

Et si Waters peut se permettre de revoir une formule qui pourtant a, ces dernières années, fait ses preuves, c’est justement parce qu’il a trouvé un juste et rare équilibre dans le business. Et c’est aussi cet équilibre qui lui permet de voguer où bon lui semble avec sa musique, se montrer aussi fou qu’il le désire, comme en clôturant son album avec du disco… Eh oui, For The Demented, le nouvel album d’Annihilator, ne porte pas son nom pour rien ! Et que ça fait du bien de voir un artiste s’offrir de tels instant de liberté !

Toujours aussi loquace, toujours aussi attachant, toujours aussi captivant, Jeff Waters prend le temps de nous parler de tout ceci dans un nouvel entretien fleuve ci-après.

Lire l’interview…



Interview   

Annihilator : l’inébranlable Jeff Waters


Jeff Waters - AnnihilatorC’est un coup dur qu’a vécu Jeff Waters avec le départ inattendu (autant pour le guitariste que pour le public) du chanteur Dave Padden d’Annihilator. Mais, quand on connaît un minimum l’histoire du groupe, on sait que ce genre de contretemps fait, pour ainsi dire, partie de sa génétique, au vu du nombre de frontmen qui se sont succédés au micro de la formation heavy-thrash. Juste que Padden était, non seulement une des meilleures voix qu’Annihilator ait pu accueillir en son sein mais aussi celle qui, de loin, s’est maintenue le plus longtemps (dix ans et cinq albums), si bien qu’on s’y était habitué, se disant qu’enfin c’était le « bon ».

Dans l’entretien qui suit, Waters nous raconte en détail cet épisode, depuis le chanteur qui lui annonce son départ du groupe, et dont il émet des doutes sur les justificatifs donnés quant à cette décision, jusqu’au processus qui l’a amené à décider de reprendre lui-même le micro, comme il l’avait déjà fait de 1994 à 1997. Forcément, nos échanges tournent beaucoup autour de ces sujets – le bouleversement de line-up, le chant et la persévérance sans bornes de l’homme orchestre derrière Annihilator – mais Waters donne également des éléments pour comprendre l’identité musicale du nouvel album, Suicide Society, et les thèmes abordés.

Lire l’interview…



Interviews   

Annihilator: Jeff Waters is no longer feasting solo


Annihilator took their own sweet time. Their new album, Feast, released on August 26th, was three years in the making, when the Canadians are usually a bunch of productive artists, who can deliver quality records as quickly as they play music. But Jeff Waters hasn’t been the sole mastermind behind the band for about ten years now. As Waters himself points out in the following interview, his acolyte and partner Dave Padden plays a major part, making Annihilator more of a real band and less of a solo project disguised as a band. Which is why the decision-making process (in terms of music as well as business) is a two-man thing nowadays, and the current line-up needs a few breaks now and then to stay stable.

Waters also explains the context surrounding this new record: happiness and fun – two elements that are part of the DNA of each and every one of the Canadian band’s albums. It’s all about the joy of making metal, the music that the band’s leader loves so much and that he wants to share with the youngest fans of his group. For in the end, Waters is a simple man, who enjoys metal and food (especially donuts). It is therefore with great simplicity that Annihilator’s guitarist (and bassist, and vocalist, and main composer) talks about himself, and reminds us that honesty is one of the most important things in life.

Read the interview…



Interview   

Annihilator : Jeff Waters n’est plus seul à table


Annihilator a pris le temps. Feast, son nouvel opus sorti le 26 août dernier, a mis trois années à arriver alors que les Canadiens font partie de ces artistes par nature productifs, capable d’offrir à un rythme aussi effréné que leur musique, des albums de qualité. Mais depuis une dizaine d’années, désormais, Jeff Waters n’est plus la seule tête pensante du combo. Son acolyte et partenaire – comme aime à le rappeler Waters lui-même dans l’entretien qui suit – Dave Padden a pris une place importante, poussant Annihilator à devenir un peu plus un groupe à part entière qu’un projet solo déguisé en groupe. Ainsi, les décisions (d’ordre musical comme de business) sont aujourd’hui prises à deux, et la stabilité du line-up actuel nécessite, comme pour toute formation, des accalmies, phases de repos et autres breaks pour pouvoir faire respirer le tout.

Waters nous explique également ce qui entoure cette nouvelle galette : la joie, le fun. Des composantes inscrites dans le code génétique de chaque œuvre des Canadiens, d’ailleurs. La joie de faire du metal, cette musique que chérit tant le leader du groupe. Une passion qu’il désire faire partager aux plus jeunes fans de sa formation. Car au final, Waters est un homme simple qui aime le metal et manger (notamment des donuts). C’est donc en toute simplicité que le guitariste (et bassiste, et chanteur, et compositeur principal) d’Annihilator nous dévoile tout cela lui-même, rappelant au passage que l’honnêteté est, pour lui, l’une des choses les plus importantes de la vie.

Lire l’interview…



Live Reports    On Tour With   

On tour with Annihilator : it’s gonna thrash !


Our story begins in Switzerland, in Pratteln near Basel, on the 1st of November behind the Z7 venue. The zone is industrial… metal! There is already a fan who has spotted the red bus and the cover of their latest album is carefully placed on the top of a cardboard box, waiting to be signed. His collection is almost complete. Annihilator have already achieved over half of their European tour as the headliners in 2010 and everything seems to be going well for them.

In the words of Jeff Waters, promotion in local areas is not very important. There was a time when labels used to hire companies from each country to ensure such promotion. In Ottawa, where band’s main man lives, you can just open up a newspaper a day or two before the artist’s concert and there is an article on the person. In 2010, Jeff Waters admitted that this was the first time that he was on tour with such a small amount of local promotion for the band. And yet, to his great surprise, the shows were all fully packed. The internet has replaced usual music promotion, people share information via social networking sites and the band’s management saw an opening.

Read more…



En Tournée Avec    Live Report   

En tournée avec Annihilator, ça va thrasher !


Notre histoire débute en Suisse, à Pratteln, non loin de Bâle. Cela se passe le 1er novembre dernier derrière la salle du Z7. La zone est industrielle… Metal ! Il y a déjà un fan. Il a repéré le bus rouge et la pochette du dernier album repose délicatement sur un carton à faire signer. Sa collection sera bientôt presque complète. Annihilator a déjà effectué un peu plus de la moitié de sa tournée européenne de 2010 en tête d’affiche et tout semble aller pour le mieux.

Comme l’explique Jeff Waters, la promotion locale n’est pas très importante. Il fut un temps où les labels employaient des compagnies dans chaque pays pour faire une promo digne de ce nom. A Ottawa, là où habite le mainman, un ou deux jours avant qu’un artiste ne joue, il vous suffisait d’ouvrir le journal pour avoir un article sur le dit artiste. En 2010, Jeff Waters avouera que c’est la première fois qu’il fait une tournée avec aussi peu de promo locale. Et pourtant, à sa grande surprise, les shows sont bien remplis. Internet a remplacé la promotion habituelle, les gens se passent l’information via les liens sociaux, et le management s’est dit qu’il y avait là quelque chose à creuser.

Lire la suite…



Carnet De Route    CR De Festival    Live Report   

Tout le Hellfest en direct live : journée du samedi 19 juin


Du jeudi 17 au lundi 21 juin, Radio Metal consacre son antenne – et la page principale de son site – au Hellfest Open Air qui se tient en ce moment même à Clisson. Flash antenne, exclusivités, fil rouge sur le site et goodies : suivez tout le Hellfest sur Radio Metal ! Et n’oubliez pas le live report intégral de ces 3 jours de musique qui sera en ligne sur le site quelques jours seulement après la fin du festival.

C’est déjà la deuxième journée du plus grand festival de metal français. Bon… avec Alice Cooper, Carcass, Fields Of Nephilim et Jello Biafra en ce qui concerne les têtes d’affiche, on devrait ne pas s’ennuyer !

EDIT : Dernière mise à jour le 20 juin 2006 à 03h00: Compte Rendu complet de la journée avec anecdotes, photos et interview inédites (Kalisia, Tamtrum…) !

Cliquez ici pour suivre le Hellfest en direct !



  • Arrow
    Arrow
    Deftones @ Lyon
    Slider
  • 1/3