ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Interviews   

Mikkey Dee: « Motörhead is like an old dog, but it has to be washed sometimes »


“When we put the logo “Motörhead” on, I believe it should sound like Motörhead”, says Mikkey Dee, the trio’s drummer of twenty years. Yes, saying that Motörhead plays like Motörhead is indeed like saying “eureka” after reinventing the wheel. But if some critics want to point that out, the band will take it as a compliment, since it will mean that the job has been done within certain traditions and rules established through a score of albums.

But playing Motörhead isn’t as simple as it sounds; according to the drummer, it’s even “the hardest thing we can do: to write new songs that sound the same”. And if those new songs don’t come knocking, the band just won’t go looking for them and would rather go back on the road. To hell if that means delaying the album release by a year.

The same spirit of honesty and simplicity hovers over this interview with Mikkey Dee, who talks about his “family”, their latest baby, Aftershock, what the next one could possible sound like (a cover album, maybe?), and the health of the great patriarch, Lemmy, who keeps worrying his fans and who, in the end, is doing like any man going on his 68th birthday.

Read the interview…



Interview   

Mikkey Dee : « Motörhead, c’est comme un vieux chien qui doit quand même être lavé de temps en temps »


« À partir du moment où il y a le logo ‘Motörhead’ dessus, j’estime que ça doit ressembler à du Motörhead » nous avoue Mikkey Dee, batteur du trio depuis vingt ans. Alors dire que Motörhead fait simplement du Motörhead, c’est comme crier eurêka pour avoir inventé l’eau tiède. Et si quelques critiques veulent pointer du doigt cette particularité, le groupe prendra cela comme un compliment, car cela signifiera que le job a été fait dans le respect d’une tradition et de règles élaborées au fil d’une vingtaine d’albums.

Mais même faire du Motörhead, ce n’est pas si simple, selon le batteur, c’est même « la chose la plus difficile qu’on puisse faire : écrire de nouvelles chansons qui sonnent comme les anciennes. » Et si de nouvelles chansons ne viennent pas frapper à la porte, alors ils n’iront pas se précipiter à travers celle des studios et préféreront repartir sur les routes. Et qu’importe si cela veut dire repousser d’un an la sortie d’un album.

C’est dans cet esprit de sincérité et de simplicité qu’on traverse donc cette interview avec Mikkey Dee qui nous parle de sa « famille », de leur dernier né, Aftershock, de ce que pourrait être le prochain (un album de reprises ?) et de la santé du patriarche Lemmy, qui a tellement fait trembler la communauté des fans, qui se porte, finalement, comme n’importe quel homme qui va sur ses 68 ans.

Lire l’interview…



  • Arrow
    Arrow
    Alice Cooper @ Paris
    Slider
  • 1/3