ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Interview   

Windir : le sognametal vit encore


A bien des égards, l’œuvre de Windir est un monument. Elle témoigne non seulement d’une évolution majeure de la scène black metal, mais aussi de l’empreinte de son instigateur, Terje « Valfar » Bakken. Ce dernier ne s’est pourtant jamais directement affilié au black metal, préférant qualifier sa musique de « sognametal ». Une dénomination – dérivée de Sogndal, la ville natale du groupe, et de sognamal, le dialecte natif de Valfar dans lequel il a écrit une partie des chansons du groupe – qui fait autant écho à l’utilisation nouvelle des claviers et des instruments folkloriques qu’aux thématiques traitées au sein des compositions. Ces dernières, bien loin de l’imagerie satanique et des postures anticléricales, prenaient en effet pleinement racine dans la matière historique, folklorique et mythique de la Norvège. Windir s’émancipait ainsi des thématiques sataniques et des postures anticléricales tout en ouvrant une nouvelle voie stylistique.

Valfar et Windir définirent ainsi un nouvel horizon musical et allaient devenir pour le metal extrême ce que furent Novalis et son œuvre pour le romantisme allemand et européen : une inspiration, un catalyseur et même une figure quasi mythifiée par un destin tragique et une mort prématurée. Valfar fut en effet pris par une tempête de neige et emporté par l’hypothermie à seulement 25 ans. Pourtant, si le projet Windir s’achevait avec lui, le sognametal n’était pas condamné à s’éteindre, et des cendres du groupe allaient naître Cor Scorpii et Vreid.

C’est justement avec Jarle « Hváll » Kvåle, bassiste et compositeur de Windir et Vreid que nous nous sommes longuement entretenus à l’occasion des vingt ans de l’album 1184 et de la sortie du coffret The Sognametal Legacy. Ce dernier regroupe pour la première fois la discographie complète de Winidr en vinyle. Entre héritages et continuations, rétrospectives et perspectives, nous revenons ainsi sur l’histoire de la formation et sur le devenir de Vreid.

Lire l’interview…



News Express   

WINDIR : les détails de l’édition collector The Sognametal Legacy regroupant les quatre albums en format vinyle


A l’occasion du vingtième anniversaire de 1184 de WINDIR, le label Season Of Mist sortira pour la première fois les quatre albums du groupe en format vinyle le 5 mars 2021. Ces vinyles seront disponibles dans une édition spéciale limitée à 1184 exemplaires, intitulée The Sognametal Legacy, qui regroupera Sóknardalr (1997), Arntor (1999), 1184 (2001) et Likferd (2003). En savoir plus…



Interviews   

V For…


Besides from the death of Valfar bringing an end to the band Windir, the origin of Vreid stems from the combination of anger and sadness that this death brought upon them. In fact, Vreid means “anger” in Norwegian.

Windir was an original band that exploited folk influences in a much more subtle manner than the mass of “binge beer drinking” folk metal bands. In their own way, Vreid have continued their work this way, by distancing themselves voluntarily and qualitatively from this often repetitive scene. Throughout the interview, Hvall will even confirm that he does not like this scene.

Their new album V, whose title holds many unenforced meanings, has allowed Hvall to achieve the dream of many musicians: being able to work in his own studio, free from time and money restrictions. This is a sense of serenity and comfort that many are unable to achieve despite their great efforts and sometimes unhealthy investment. As they say, such efforts for so little results are sometime hard to “swallow” for a musician… Sorry, I just had to get that one in.

Click here to read the interview



Interview   

V comme …


L’origine de Vreid, au-delà du décès de Valfar entraînant la fin du groupe Windir, se trouve surtout dans le mélange de colère et de tristesse qu’a inspiré ce décès à ses proches. Vreid signifiant « colère » en norvégien.

Windir apportait une musique originale, exploitant des influences folkloriques bien plus finement que cette pléiade de groupes de folk metal « pour boire de la bière ». A sa manière, Vreid continue ce travail, se démarquant volontairement et qualitativement d’une scène qui a tendance à tomber dans la redondance. Scène que Hvall nous confirmera, au cours de cet entretien, ne pas apprécier.

Avec ce nouvel album V, titre aux significations multiples mais qui ne vous sont aucunement imposées, Hvall réalise le rêve de beaucoup de musiciens : pouvoir travailler dans son propre studio, libéré de toute contrainte de temps et d’argent. Un sérénité et un confort que, certains, malgré leurs efforts démesurés et leur investissement presque nuisible pour la santé, n’arrivent jamais à atteindre. De tels efforts pour si peu de résultat, ce n’est pas facile à a-Hvall-er quand on n’est pas musicien… Désolé, il fallait que je la place.

Lire l’interview



Nouvelles Du Front   

Valfar, Ein Windir


Ca bosse, en ce moment, chez Vreid ! Les actuelles répètes des norvégiens ont pour objectif de composer le nouvel album et de mettre en place d’imminents concerts exceptionnels en hommage à Windir. Rien que ça !

Vreid est né des cendres de Windir, qui a mis un terme à ses activités après le décès de son emblématique leader Terje Valfar Bakken, plus connu sous le pseudonyme de Valfar.

Retour sur la trop courte carrière de ce personnage et de Windir, unique représentant du « Saogna Metal ».



  • Arrow
    Arrow
    Slipknot @ Lyon
    Slider
  • 1/3