ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

News Express   

WINGER souhaite sortir son nouvel album en 2020


WINGER souhaite sortir son nouvel album en 2020. Sa tête-pensante Kip Winger explique au News Press que le successeur de Better Days Comin’ (2014) devrait être composé l’année prochaine.



Interviews   

Frontiers Records: A melodic passion


Frontiers Logo

Most of the time, in the world of music, the word “fan” is associated with people who like an artist. It’s less often associated with a record company, a commercially-minded entity that provides a base for musicians who come and go (almost) as they please. And yet, it is that very word that Mario De Riso, marketing director of Frontiers Records, uses to talk about the people who show an interest in his label as a whole. And it’s precisely to kindle these fans’ passion that the record company has decided to create their own festival, the Frontiers Rock Festival, whose second edition took place at Trezzo’s Live Club, near Milan (Italy), on April 11th and 12th.

There’s nothing surprising there: Frontiers Records are one of those labels that have built an actual trademark, a true individual spirit. Hard rock, classic rock, AOR, so-called melodic rock and metal, even heavy metal with 80s roots and a certain fringe of progressive rock – that’s the DNA of the Frontiers Records stable. Some people have grown attached to this line of conduct, and they trust the label to discover new talents or follow certain big names.

We were lucky to conduct an exclusive interview with Mario De Riso ahead of the festival to talk about the big event, but also about the label, its spirit, and its favorite music, to try and understand better what Frontiers Records stands for.

Read the interview…



Interview   

Frontiers Records : la passion mélodique


Frontiers Logo

En général, dans le monde de la musique, on parle de « fans » pour désigner les gens qui apprécient un artiste, rarement ce terme est associé directement à un label ou une maison de disque, entité à connotation commerciale qui regroupe un vivier d’artistes qui vont et viennent. Pourtant, c’est bien ce terme que Mario De Riso, le directeur marketing du label Frontiers Records, emploie pour parler de gens qui s’intéressent au label dans son ensemble. Et c’est d’ailleurs pour ces fans, pour faire vivre leur passion, que ce dernier a décidé de monter son propre festival, le Frontiers Rock Festival qui se tiendra pour sa seconde édition les 11 et 12 avril prochain au Live Club de Trezzo près de Milan, en Italie.

Rien d’étonnant à tout cela, Frontiers Records fait aujourd’hui partie de ces labels qui ont réussi à construire une marque de fabrique, un esprit qui leur est propre. Le hard rock, le classic rock, l’AOR, le rock et le metal dit mélodique et même ce heavy metal qui trouve ses racines dans les années 80 et une certaine frange de rock progressif, voilà ce qui fait la couleur de l’écurie Frontiers Records. Et c’est à cette ligne de conduite que des gens se sont attaché et font aujourd’hui confiance pour découvrir de nouveaux talents ou suivre certaines références.

Nous avons eu l’occasion en exclusivité, en amont du festival, de nous entretenir avec Mario De Riso pour parler de l’événement mais aussi du label lui-même, son esprit, sa musique de prédilection, etc. pour mieux comprendre ce qu’il est et représente.

Lire l’interview…



Interviews   

Winger will see better days


Born at the end of the 80s and pretty successful from the get go, Winger was brought down in the mid-90s when Beavis and Butt-Head made a mockery of them and when Lars Ulrich used the band’s frontman Kip Winger as a target for a game of darts in Metallica’s video for “Nothing Else Matters” (at 2’55). « I think that the band is a very misunderstood band and we have a lot to offer people », Kip tells us. He then goes on to explain that the band was nothing like the ersatz Bon Jovi is was made out to be. Talking to Kip Winger on the phone was a good opportunity to bring up these subjects, recall an era the band had a difficult time with, lay waste to the misconceived ideas people might have had about them, and discuss the duality of their music, all at once progressive and pop.

But prejudices belong to the past and Winger is now soaring up again. The band was reborn in 2006 with their album IV, but it was Karma in 2009 that made the headlines – and now Better Days are most definitely Comin’. Kip Winger is proud of the music he makes and of all the care he puts in it. Because to him, only music matters.

Read the interview…



Interview   

Winger vole vers des jours meilleurs


Arrivé à la fin des années 80 avec un joli succès, c’est de manière précipitée que Winger a été mis à terre peu avant le milieu des années 90, moqué par le célèbre show de Beavis And Butt-Head et voyant son leader Kip Winger pris pour cible des fléchettes de Lars Ulrich dans le clip vidéo du « Nothing Else Matters » (à 2,55 minutes) de Metallica. « Je pense que le groupe est un groupe particulièrement incompris et que nous avons beaucoup à offrir aux gens » nous dit Kip, expliquant ensuite que le combo n’avait pas grand rapport avec les ersatz de Bon Jovi avec lesquels il a été associé. Avoir Kip Winger au téléphone était l’occasion de revenir sur tout ça, sur une époque qui a été vécue difficilement par le groupe, sur les fausses idées que les gens ont pu se faire sur lui, sur la dualité de sa musique, à la fois progressive et pop.

Winger se retrouve aujourd’hui à nouveau sur une pente ascendante, les préjugés se perdant dans le passé pour laisser parler la musique. On pourrait parler de renaissance depuis 2006 avec l’album IV, mais surtout 2009 avec Karma qui voit aujourd’hui son successeur Better Days Comin’ débarquer. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que Kip Winger n’est pas peu fier de la musique qu’il produit, lui consacrant beaucoup d’attention. Car pour Kip, seule la musique compte.

Lire la suite…



Chronique   

Winger – Better Days Comin’


« Winger est l’un des groupes les plus incompris du rock » aime raconter sur tous les toits Kip Winger, leader du groupe. Ayant rencontré un certain succès à la fin des années 80, la chute a été d’autant plus brutale lorsqu’ils sont devenus dans les années 90, assez rapidement et injustement, un symbole d’une décennie ringarde. Les effets de mode sont cruels et le talent de Winger en a fait les frais par dommages collatéraux. Winger n’avait pourtant rien de la superficialité qui était souvent reprochée aux groupes de hair metal auxquels il a été raccroché, empruntant sa technique et son sens musical affûté aux formations progressives des années 70. Mais il ne cherchait pour autant pas les longueurs et la complexité de ces dernières, misant beaucoup sur l’accroche et les mélodies engageantes, à l’image des Mr. Big ou Toto.

Lire la suite…



  • Arrow
    Arrow
    In Flames @ Lyon
    Slider
  • 1/3