ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Interview   

Le parfum lugubre de Katatonia


Katatonia by Ester SegarraJonas Renkse et Anders Nyström, les deux têtes pensantes de Katatonia, respectivement chanteur et guitariste, sont des débrouillards qui savent toujours rebondir, avec l’amour de leur art pour moteur. Les Suédois ont vécu un énième changement de line-up avec les départs simultanés du batteur Daniel Liljekvist et du guitariste Per Eriksson. Certainement pas déstabilisés, ils en ont profité pour poursuivre l’expérience de Dethroned And Uncrowned (2012) via une tournée acoustique, menant à la prestation dans le magnifique cadre de l’Union Chapel de Londres, éclairé de bougies, immortalisé dans le CD/DVD Sanctitude (2013).

Et s’ils savent si bien rebondir, c’est peut-être parce qu’ils ont depuis longtemps pris l’habitude de ces changements qui ont émaillé la carrière du groupe mais aussi de vivre sommairement, donnant tout à Katatonia malgré le peu de retombées financières. Ils ont appris par la force des choses, depuis leurs premiers pas dans l’underground du début des années 90 dont il gardent une certaine nostalgie, la débrouille et à s’adapter. C’est ainsi que Katatonia n’a pas perdu ce qui fait son essence : sa force émotionnelle. En atteste son nouvel album The Fall Of Hearts, plus travaillé que jamais, un brin plus progressif, mais à la patte indéniablement reconnaissable.

Nous nous sommes longuement entretenus avec Jonas et Anders pour nous parler de cet opus et ces changements dans les rangs de la formation, mais aussi les difficultés que peut rencontrer un tel groupe ou la nostalgie d’un temps révolu. Nous faisons également le point à la fin sur leurs projets Bloodbath, qui a accueilli en 2014 son nouveau chanteur en la personne de Nick Holmes de Paradise Lost, et Wisdom Of Crowds.

Lire l’interview…



Interview   

The Pineapple Thief : la beauté de l’instant fuyant


Comme certains de ses aînés, Pineapple Thief est un groupe de rock progressif qui, avec son nouvel opus Magnolia, a décidé de réduire les longueurs de ses titres. Pour le chanteur-guitariste du combo Bruce Soord – qui s’est également illustré récemment avec Wisdom Of Crowds en compagnie de Jonas Renkse (Katatonia) -, cette réduction n’est pas tant un changement de style qu’une remise en question générale de la musique du groupe. Des chansons plus courtes, donc, mais pas moins fournies, pour un album pas moins progressif dans son ensemble. Soord va jusqu’à reconnaître que certaines anciennes compositions dans la carrière du combo se perdaient en longueurs et auraient mérité plus de concision. Ainsi, Pineapple Thief met le doigt sur ce qui pourrait bien être un signe autant de sagesse et de maturité que d’habileté dans un genre réputé pour étirer les compositions.

Le débat soulevé ici n’est pas éloigné de celui dans lequel s’impliquait Danko Jones dans notre interview de la semaine dernière, à savoir que la facilité n’est pas toujours là où on le croit. A ce titre, faire un titre long est-il un gage d’aboutissement et de recherche artistique ? Pour Bruce, ce nouvel album est, jusque dans son titre, Magnolia, une réponse à ce questionnement. On en parle plus en détails ci-après, parmi d’autres sujets.

Lire l’interview…



  • Arrow
    Arrow
    In Flames @ Lyon
    Slider
  • 1/3