ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Vide(o)rdure   

Roots, Scooby Roots


J’ai dû arrêter de regarder Scooby-Doo le jour où j’ai compris que c’était toujours le promoteur immobilier véreux, le politicard corrompu ou le scientifique qui cherche à éloigner les curieux de ses recherches qui a fait le coup. Et quand ce n’était pas eux, c’était au moins un personnage que tout accuse, surtout quand c’est Véra (Velma en V.O.) qui aligne des indices qu’elle seule a vu et qu’on s’est bien passé de montrer aux spectateurs. Donc, j’ai dû m’éloigner de cette série en même temps que de Columbo quand j’ai découvert qu’il y avait des séries policières où on ne connaissait pas le coupable avant même le générique et d’autres séries où, quand un fantôme est derrière tout ça, il y a vraiment un fantôme qui s’en prend à des personnages qui ne sont pas forcément un jeune boulimique qui a dû tomber dans un plan de cannabis quand il était petit et son chien peureux.

Et puis, de temps en temps, au petit déjeuner, on se laisse aller à un instant de régression et on regarde un épisode. Et on tombe parfois même sur une histoire impliquant un groupe de goth-rock féminin (goth parce qu’elles revêtent des robes rouges ou noires à cols hauts et du rouge à lèvre sombre) ou carrément Kiss qui joue à un concert d’Halloween dans un petit patelin et n’oublie pas de demander son cachet à la fin de l’épisode alors qu’on ne les a entendu jouer qu’un morceau… On tombe à peine dans la caricature.

Il faut bien avouer que ce n’est pas non plus pour l’habillage musical de cette série qu’on pourrait vouloir la regarder, étant passée, au fil des époques, d’une musique surf rock dans les années 70 à un skate-punk de supermarché ces dernières années. Ce n’est donc pas là qu’on allait chercher le chanteur de Sepultura…

Lire la suite…



  • Arrow
    Arrow
    Tool + Brass Against @ Paris
    Slider
  • 1/3