ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Radio Metal   

L’année 2019 vue par le staff


Être objectif est rarement chose aisée. Pour ce faire, il faut savoir prendre du recul, ranger de côté ses opinions plus ou moins tranchées et mettre en veille ses appétances musicales. Être objectif, c’est ce que nous essayons de faire toute l’année, parfois avec réussite, parfois… moins. Difficile d’être impartial lorsqu’un album vous pousse à vous cisailler les artères ou au contraire vous donne l’irrépressible sentiment de chevaucher une licorne avec lance-flammes et bas de caisse intégrés.

Aussi lorsque arrive l’heure du top staff de l’année, c’est toujours avec un grand soulagement que l’on saisit à bras le corps sa subjectivité pour dire : j’aime ça, ça et ça. Et puis c’est tout. Bordel ! Entre révélations, addictions éternelles et plaisirs coupables, vous trouverez ici les albums qui ont fait la joie des membres de l’univers étendu de Radio Metal, qui leur ont fait vibrer les esgourdes de plaisir et qui resteront au panthéon de l’Histoire du metal. Peut-être.

Sur ce, très bonne lecture et n’hésitez pas à donner vos tops personnels en commentaires !

C’est à découvrir dans la suite…



Metalanalyse   

Atoms For Peace : l’électro cyborg


Thom Yorke, l’emblématique frontman du non moins emblématique groupe anglais Radiohead, explore depuis son premier album solo The Eraser les contrées électroniques vers lesquelles le porte son inspiration. La passion de Thom Yorke pour la musique électronique, la dance et le mix n’est un secret pour personne. En tout cas plus depuis les productions des années 2000 de Radiohead qui avaient initié avec le marquant Kid A un virage essentiel dans les influences musicales du groupe.

En 2006, Thom Yorke s’engage plus personnellement sur un chemin bordé de beats et d’électronique avec The Eraser. Le projet n’est pourtant pas complètement indépendant de l’écosystème Radiohead. L’album est produit par Nigel Godrich, l’incontournable producteur et « sixième membre » du groupe. L’artwork est de la responsabilité de Stanley Donwood, l’artiste qui réalise les pochettes de Radiohead depuis 1995 avec The Bends. L’album est entièrement composé et joué par Thom Yorke à l’exception du morceau-titre « The Eraser », co-écrit avec Johny Greenwood au piano, autre musicien membre de Radiohead.

L’idée du groupe Atoms For Peace est « née de la tentative de jouer The Eraser en concert » explique Thom Yorke à FACT Magazine en janvier. Sans machines, avec de vrais musiciens : Michael alias Flea des Red Hot Chili Peppers, Joey Waronker batteur pour R.E.M notamment, Mauro Refosco percussionniste occasionnel pour les Red Hot Chili Peppers. Et Nigel Godrich, pilier essentiel dans le travail de Thom Yorke et qui fait cette fois-ci figure de musicien à part entière dans cette formation. Le compositeur avoue même dans une interview pour Dazed Digital : « C’était vraiment la première fois que je jouais vraiment avec un autre groupe, depuis disons, mes 16 ans. » Yorke précisait d’ailleurs à FACT Magazine : « Une partie de moi voulait jouer avec d’autres musiciens, une autre était curieuse de savoir ce qui arriverait avec les beats […] ».

Lire la suite…



  • Arrow
    Arrow
    Slipknot @ Lyon
    Slider
  • 1/3