ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Interview   

Kamelot : de l’ombre à la lumière


Sortie imminente pour The Shadow Theory, le nouvel album du groupe de power metal américain Kamelot. Après Silverthorn et Haven, deux opus initiant une nouvelle ère dans l’histoire du combo avec l’arrivée du chanteur Tommy Karevik et qui racontaient des histoires respectivement dans le passé ou dans un présent dystopique, The Shadow Theory développe un concept qui en ce moment revient assez régulièrement dans les thématiques des groupes : prendre les choses en main à titre individuel pour faire bouger les lignes et bousculer un peu l’ordre établi qui est particulièrement injuste.

De passage en France, le guitariste, fondateur et tête pensante de Kamelot, Thomas Youngblood, nous invite dans les dessous de ce concept et revient sur l’écriture et l’enregistrement de l’album qui s’est étiré sur une année, sur le challenge de « faire bien mais pas trop » côté effets et orchestration. On cause aussi réseaux sociaux et accordage, pour le plaisir…

Lire l’interview…



Interview   

Kamelot : la musique, ce refuge


Thomas Youngblood - KamelotLa musique est une de ces choses qui, de manière assez inexplicable, nous touche de manière intime et nous permet de magnifier les bons moments comme nous donner la force de traverser les mauvais. Ca a notamment été le cas du guitariste de Kamelot Thomas Youngblood qui nous relate dans l’entretien qui suit sa propre expérience du « refuge » que peut représenter la musique. C’est ainsi qu’il souhaiterait que sa propre musique deviennent ce même genre de refuge pour ses fans, dans un monde pas toujours facile à vivre et qui semble de plus en plus se disloquer. D’où le patronyme du nouvel album de Kamelot : Haven (« Havre » ou « Refuge » en français). Second opus avec Tommy Karevik, auprès de la voix duquel Kamelot a lui-même trouvé son refuge après le mini-séisme dans la carrière du groupe qu’avait représenté le départ du talentueux et charismatique Roy Khan.

Youngblood nous parle donc de cette seconde borne dans la nouvelle ère de Kamelot, la façon dont elle a été abordée, ce qu’elle représente d’un point de vue des thématiques, mais aussi des sujets plus généraux. Le guitariste nous donne également quelques nouvelles de son album solo, qui n’en est semble-t-il plus un…

Lire l’interview…



Avant-Première   

Avant-Première : Kamelot ouvre la porte de son refuge


Kamelot - HavenAvec Silverthorn sorti en 2012, Kamelot était parvenu à balayer toutes les craintes des fans, en particulier vis à vis de sa nouvelle voix Tommy Karevik qui remplaçait alors le chanteur Roy Khan. Deux ans et demi plus tard c’est un Kamelot libéré d’une certaine pression qui revient avec Haven, un album ambitieux, pas nécessairement conceptuel, mais qui a été conçu en réaction à la folie qui secoue le monde. Un album qui érige la musique en refuge (c’est une traduction du terme « Haven »). Le guitariste Thomas Youngblood nous expliquait au cours d’un entretien (qui sera publié prochainement) : « J’ai pensé que ce serait cool d’avoir un album qui ferait s’évader les fans. Ils ont des problèmes à l’école, dans leur famille, avec leur parents ou autre, et ils auront cet album qu’ils pourront écouter quand ils se sentent perdus. Et c’est pour ça que Haven a une grande diversité, pour que tu ne l’écoutes pas une fois ou deux, mais tu peux continuer de l’écouter et trouver de nouvelles choses à chaque écoute. »

En partenariat avec Napalm Records, nous vous proposons aujourd’hui de découvrir « Veil Of Elysium », le premier single issu de Haven, prévu pour le 8 mai prochain. Élancé, symphonique, mélodique et même un brin théâtral, Kamelot joue une certaine forme de sécurité dans le choix de cette chanson, qui pourra même rappeler le passé plus « speed » du groupe. Mais une sécurité qui saura apporter du plaisir et être une bonne porte d’entrée dans un album riche et varié.

Ecouter la chanson…



Interviews   

Kamelot: mastering the change


If there’s one thing in particular that comes out of this interview with Thomas Youngblood, Kamelot’s guitar player and mastermind, it’s their complete control of the boat despite the chaos. In 2010, the band has indeed lost its emblematic singer, composer, and other half of the duet of composers, Roy Khan, just before starting touring in the U.S. But still, what Youngblood is telling us is that he managed to keep in mind a clear view of the direction in which the band was meant to go and the choices he had to do. One of these choice is a singer, Tommy Karevik, whose style undeniably works well together with Kamelot’s aesthetic, even if Youngblood doesn’t say that his voice’s similarity with Kahn’s – whether it be in terms of tone or in terms of melodic approach – has been a key element in the decision. Another one is the growing importance of keyboarder Oliver Palotai who’s now taking Kahn’s place in the composer duet, a relevant choice hearing a result that’s extremely coherent with the rest of the band’s discography. It’s also the choice to refocus its music on melody that payed.

So there: even if the guitar player admits the difficulties they had to face – whether it be Roy Khan’s departure that left them in a very difficult situation or before, the morose recording of the record Poetry For The Poisoned – the band admirably bounced back. We can hear that in the album Silverthorn, a record that reached a consensus in both the band’s die-hard and casual fans.

At the end of the interview, Youngblood also evokes his ambitious solo project that, if he manages to take it to an end the way he wants to, may be able to compete with metal operas like Avantasia and Ayreon.

Read the interview…



Interview   

Kamelot : la maîtrise du changement


S’il y a une chose en particulier qui ressort de cet entretien avec Thomas Youngblood, la tête pensante et guitariste de Kamelot, c’est la maîtrise totale du navire malgré les tumultes. Le groupe a effet perdu en 2010 son chanteur emblématique et le compositeur avec lequel Youngblood formait un tandem, Roy Khan, alors qu’il s’apprêtait à partir en tournée aux Etats-Unis. Et pourtant, ce que nous dit Youngblood, est qu’il est parvenu a garder une vision claire de la direction que le groupe devait prendre et des choix qu’il devait faire. Et ces choix c’est un chanteur, Tommy Karevik, qui s’accorde indéniablement à l’esthétique Kamelot, même si Youngblood n’avoue pas que la similitude vocale avec Kahn – que ce soit en terme de timbre que d’approche mélodique – était un élément important dans la décision. C’est aussi la prise d’importance du claviériste Oliver Palotai qui prend la place de Khan dans le tandem de compositeurs, un choix pertinent au vu du résultat qui jouit d’une véritable cohérence dans la discographie du groupe. C’est aussi le choix de recentrer sa musique sur davantage de mélodie qui a assurément payé.

Alors voilà : même si le guitariste admet les difficultés – que ce soit le départ de Roy Khan qui les a mis dans une position difficile pendant un temps ou, encore avant ça, l’enregistrement morose de l’album Poetry For The Poisonned – le groupe a su admirablement rebondir comme le prouve aujourd’hui l’album Silverthorn. Un disque qui a su mettre tout le monde d’accord, que ce soit parmi les fans ou les occasionnels du groupe.

A noter qu’à la fin de l’entretien, Youngblood évoque également son ambitieux projet solo qui, s’il arrive à le concrétiser comme il l’entend, risque fort de concurrencer les opéras metal que sont Avantasia et Ayreon.

Lire l’entretien…



  • Arrow
    Arrow
    Tool + Brass Against @ Paris
    Slider
  • 1/3