ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Interview   

Perzonal War : l’éternel groupe underground


Matthias Zimmer - Perzonal War« Peut-être sommes-nous l’éternel groupe underground ! Mais nous sommes toujours là ! » En une phrase, le guitariste-chanteur Matthias Zimmer résume plutôt bien la carrière de son groupe Perzonal War. Ça fera pas moins de vingt ans l’année prochaine que le groupe allemand existe, fort de huit albums, dont la plupart sont des vraies pépites de power/thrash metal, et pourtant il y a fort à parier que la plupart d’entre vous qui lisez ces lignes ne le connaissent pas ou très peu. Comme nous l’explique le musicien, Perzonal War a depuis longtemps abandonné l’idée de rencontrer un quelconque succès d’envergure. Et si le groupe est encore là aujourd’hui, après toutes ces années, c’est pour une seule raison, la seule vraiment valable diront certains : la passion et le plaisir de faire la musique qu’ils aiment et ont envie d’entendre. Qu’importe le reste ? Ils ont des boulots à côté, si bien que vendre ou pas leurs disques serait presque accessoire. Au contraire, Matthias Zimmer se félicite de leur longévité là où tant d’autres groupes ont jeté l’éponge, d’avoir une maison de disques, de pouvoir encore donner des concerts, de pouvoir encore faire des albums…

Et justement, s’il est arrivé un peu plus tard que prévu – mais après tout trois ans, ce n’est pas si long -, Perzonal War revient cette année avec un nouvel opus : The Last Sunset. Un album qui représente un retour aux racines du groupe, avec une musique simplifiée, par rapport à leurs dernières productions plus modernes et techniques, et un accent mis sur la mélodie. Le leader de Perzonal War nous en parle, avec d’autre thématiques, ci-après.

Lire l’interview…



Interviews   

Deciphering the case Perzonal War


When you think about it, Perzonal War is a band with a serious background: five albums and ten years of existence under that name (with two more records as “Personal War”). And yet, they’re still seen as a newish band in the metal world due to their relative discretion. In this respect, Perzonal War has always been a mystery, given the quality of their work and the huge potential for fan support that they show. But there are probably many artists out there who are in this situation, because they lack the necessary time and money to bring their music to the audience.

It was therefore a pleasure to talk to vocalist Matthias Zimmer again, ten years after our first interview together. He mentions the reasons for which, according to him, the band is still so confidential, at least outside of Germany, their home country. For him, the band is a “great hobby” in a life that revolves mainly around his job and his family. It was also the opportunity to go back on the evolution of the band in the last ten years, and especially how they’ve managed to get rid of the label with “band that did what Metallica should have done after the Black Album” written on it that was pinned on them after Different But The Same and Faces.

Perzonal War released Captive Breeding earlier this year, but Zimmer told us that the band is already working on the sequel and would like to have it released by next year. Are things finally getting faster for the band?

The singer talks about all that and more in the following interview.



Interview   

Le cas Perzonal War décrypté


Quand on regarde bien, Perzonal War est un groupe qui commence à avoir de la bouteille : déjà cinq albums et plus de dix ans d’existence pour la formation sous ce patronyme (sachant que deux albums étaient sortis avant en tant que « Personal War »). Pourtant, le groupe conserve cette image d’éternel nouveau dans le paysage médiatique métallique en raison de sa relative discrétion. A ce titre, Perzonal War a toujours été une énigme pour votre serviteur étant donné la qualité de leurs œuvres et l’énorme potentiel d’adhésion qu’elles représentent. Mais probablement nombreux sont-ils les artistes à souffrir de cette situation, faute de temps et d’argent afin de mener leur musique aux oreilles du public.

C’est donc avec un certain plaisir que nous nous sommes entretenus avec le chanteur Matthias Zimmer, dix après notre premier entretien ensemble. C’est ainsi qu’il évoque les raisons pour lesquelles, selon lui, la popularité du groupe reste toujours aussi confidentielle, tout du moins hors de l’Allemagne, son pays d’origine. Un groupe qu’il qualifie d’ailleurs de « super hobby » dans une vie accaparée par son travail et sa vie de famille. Mais ça a aussi été l’occasion de voir comment le groupe a évolué en dix ans et, notamment, s’ils ont réussi à se démarquer de l’étiquette de « groupe qui fait ce que Metallica aurait dû faire après le Black Album » qui leur a collé aux basques à la sortie de Different But The Same et de Faces.

Fort d’un Captive Breeding sorti cette année, Zimmer nous apprend pourtant que Perzonal War est déjà en train de plancher sur la suite. Un sixième album qu’il souhaiterait voir sortir dès l’année prochaine. Les choses seraient-elles en train de s’accélérer pour le groupe ?

Le chanteur nous parle de tout ceci dans l’entretien qui suit…



  • Arrow
    Arrow
    Alice Cooper @ Paris
    Slider
  • 1/3