ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

News Express   

ZONDER/WEHRKAMP (avec des membres et ex-membres de SHADOW GALLERY, FATES WARNING) : les détails du nouvel album If It’s Real ; clip vidéo de la chanson « If It’s Real »


ZONDER/WEHRKAMP sortira son nouvel album, intitulé If It’s Real, le 24 mai via It’s Real Records. En savoir plus…



Interviews   

Fates Warning in a different light


It is right when he woke up (as he admitted), at 9am (at his home in Los Angeles), that Ray Alder, Fates Warning’s singer, took his telephone to call us. Probably not entirely woken up yet, he still willingly put up with our question/answer game with sincerity and certain composure. And there were loads of topics to tackle! It had been nine years since Fates Warning released an album before Darkness In A Different Light saw the light earlier this year. An explanation was needed, and Alder didn’t hesitate to “make amends,” as he says, and admit the mistake committed by the band members when they all decided to go their separate ways with diverse side projects. This won’t happen again, he insists, assessing how much Fates Warning means to them: “This is our career, this is our life. We’ve been doing this for twenty five years and we shouldn’t not care”.

Over these past nine years, many things may have changed, which brought up many topics to explore with the singer; may this be about the comeback of guitarist Frank Aresti, or Bobby Jarzombeck joining the band on drums to replace Mark Zonder, their departure from Metal Blade – the label which originally signed them – to join Inside Out, etc. Even the album in itself represents a chosen direction, that of “getting back to their roots” and “being back as a rock band.”

As we were speaking, Ray Alder was therefore lucid regarding their mistakes, the hurdles they faced and even the reality of being a musician who needs to pay his bills at the end of the month. But we also talked to a man who definitely aims towards the future with Fates Warning.

Read the interview.



Interview   

Fates Warning sous un nouveau jour


C’est au réveil (comme il nous l’a avoué), à 9h du matin (chez lui à Los Angeles), que Ray Alder, chanteur de Fates Warning, a pris le téléphone pour nous joindre. Sans doute pas encore totalement émergé, il ne se prend pas moins volontiers au jeu du question-réponse avec franchise et un certain flegme. Et des sujets à aborder, il y en a ! Neuf ans que Fates Warning n’avait pas sorti d’album avant que Darkness In A Different Light ne voit le jour cette année. Il fallait bien une explication à cela, et Alder n’a pas hésité à « faire amende honorable », comme il le dit lui-même, et reconnaître l’erreur commise par les membres du groupe en se dispersant dans divers projets parallèles. On ne les y reprendra plus, insiste-t-il, en prenant la mesure de ce que représente Fates Warning pour eux : « C’est notre carrière, c’est notre vie. Nous avons fait ça pendant vingt-cinq ans et nous devrions pas nous en ficher. »

Et en neuf ans beaucoup choses ont pu changer, ce qui fait autant de sujets à explorer avec le chanteur. Que ce soit le retour du guitariste Frank Aresti, l’intégration de Bobby Jarzombeck à batterie pour définitivement remplacer Mark Zonder, leur départ de chez Metal Blade – le label chez qui ils étaient depuis leurs débuts – pour rejoindre Inside Out, etc. Même l’album en lui-même représente un parti pris dans le cap, celui de « revenir à leur racines » et « être à nouveau un groupe de rock ».

C’est donc un Ray Alder lucide – sur leurs erreurs, leurs difficultés et même la réalité d’être un musicien qui a besoin de payer ses factures – a qui nous avons parlé. Mais aussi un Ray Alder qui, définitivement, vise le futur avec Fates Warning.

Lire l’interview.



Nouvelles Du Front   

Conversation par le ciel


Internet, c’est la révolution perpétuelle. Une sorte d’eldorado où les règles du jeu changent. Un espace de liberté et d’innovation qui laisse toutes les expressions possibles et inimaginables. Internet c’est la culture de l’instantané, aussi. Dans toutes ces notions liées au web, il y a énormément de bons aspects mais également des choses franchement détestables dont les fausses informations, le manque de rigueur et la calomnie sont les dignes représentants.

Skype fait partie des structures du net qui ont apporté un plus pour relier les gens, la base de l’Internet, par la téléphonie 100% gratuite en embêtant bien comme il faut les multinationales des télécoms. Pas étonnant, alors, que l’on parle de nouvelle religion pour le web (« religio » = « relier » en latin, eh ouais vous croyez quoi, on a de la culture bordel !) des temps modernes. Si le dévoué serviteur que je suis vous fait part de ces quelques remarques, c’est parce que les musiciens de metal et d’ailleurs ont appris à se servir d’un outil comme Skype pour créer des nouvelles formes de communications, et donc de business.

Marc Zonder – profession : batteur de Fates Warning – vient ainsi de publier un communiqué où il indique qu’il termine son album avec le groupe Ten mais également, et c’est bien là l’info la plus importante de sa bafouille, qu’il a décidé de donner des leçons de batterie par Skype comme l’ont déjà fait certains artistes avant lui. « Je serai en mesure d’atteindre les étudiants à travers le monde en essayant d’utiliser la technologie à son paroxysme » signale l’intéressé en évoquant également les détails techniques de sa manière de fonctionner. « Je veux enseigner ce que l’étudiant veut apprendre, pas seulement ce que je veux. » insiste le batteur.

Si tu aimes taper sur des bambous, tu peux contacter Mark Zonder à mark[at]zonder.com



  • Arrow
    Arrow
    In Flames @ Lyon
    Slider
  • 1/3